MAIRIE ET DIRECTION GÉNÉRALE

Contactez cette direction

418-368-2104, poste 8503

CENTRALISATION DES TESTS DE LABORATOIRE À RIMOUSKI : LA VILLE DE GASPÉ DEMANDE UN MORATOIRE SUR L’IMPLANTATION DU PROJET OPTILAB

CENTRALISATION DES TESTS DE LABORATOIRE À RIMOUSKI : LA VILLE DE GASPÉ DEMANDE UN MORATOIRE SUR L’IMPLANTATION DU PROJET OPTILAB Designed by Freepik

Suite aux informations qui circulent sur la centralisation des tests de laboratoire des hôpitaux de la Gaspésie vers le laboratoire de Rimouski, la Ville de Gaspé demande au ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, monsieur Gaétan Barrette, de mettre un moratoire à la réforme envisagée connue sous le nom d’OptiLab et qui mettrait en péril à la fois les services rendus aux citoyens et jusqu’à 20 emplois sur le territoire de la ville de Gaspé.

« La réforme Optilab, si elle venait à être implantée, pourrait signifier la perte de plus de 20 emplois sur le territoire de la ville de Gaspé. Après des dizaines de pertes d’emplois dans la fonction publique québécoise et fédérale à Gaspé durant les dernières années, ces pertes d’emplois s’ajouteraient à une longue liste d’emplois de qualité qui ont quitté la région vers les grands centres. Plus important encore, les longues distances parcourues par les échantillons mettraient en péril la qualité des services offerts à la population et augmenteraient le délai avec lequel notre population serait servie. Cette réalité est d’autant plus vraie que le service d’autobus d’Orléans Express a été diminué de moitié l’année dernière. C’est pourquoi le conseil municipal a décidé de signifier dès maintenant son désaccord avec la réforme envisagée, avant qu’elle ne soit réalisée » a indiqué le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Rappelons que les services gouvernementaux demeurent une base économique importante pour la Ville de Gaspé et emploient plusieurs centaines de personnes sur le territoire.

« Le conseil municipal demande donc aux autorités concernées de bien évaluer le coût et l’impact sur le citoyen de cette centralisation administrative qui va à l’encontre du principe d’occupation du territoire. Chaque citoyen du Québec a droit de se voir offrir des services équivalents et les emplois publics doivent être répartis sur l’ensemble du territoire québécois » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.