MAIRIE ET DIRECTION GÉNÉRALE

Contactez cette direction

418-368-2104, poste 8503

Gaspé désignée officiellement comme zone industrialo-portuaire : « Le début d’un vaste chantier de développement! »

La Ville de Gaspé se réjouit de faire partie du club sélect de 16 municipalités sur plus de 1 100 au Québec qui ont été désignées comme zones industrialo-portuaires. Cette désignation permettra à nos trois parcs industriels et à nos 2 principaux ports de mer du territoire de bénéficier d’un plan de développement et d’enveloppes budgétaires spéciales du gouvernement du Québec pour attirer de nouveaux investissements publics et privés.

« C’est un grand jour pour Gaspé. La proactivité de notre ville en termes de développement économique, après des mois de démarchage, porte ses fruits et nous nous en réjouissons. La zone industrialo-portuaire, c’est non seulement un statut et une vitrine exceptionnelle qui nous démarquera au Québec et dans le monde, mais c’est aussi l’accès à des enveloppes d’un demi-milliard$ d’ici 5 ans, des enveloppes auxquelles nos industriels et nos institutions ont désormais accès à partir d’aujourd’hui. Infrastructures publiques et privées, démarrage et développement d’entreprises, logistique, transport, et j’en passe : nous avons désormais accès à ce support exceptionnel, et je vous assure que Gaspé, avec son dynamisme et sa proactivité, en profitera pleinement », affirme le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Un comité d’action stratégique

« Le gouvernement du Québec prévoit un comité local interministériel constitué des ministères québécois pertinents en plus de la MRC et de la municipalité locale où se déploie la zone industrialo-portuaire. La Ville de Gaspé veut cependant élargir le nombre de partenaires impliqués dans la démarche en créant également un comité d’action stratégique qui aura pour mandat d’épauler la municipalité dans ses démarches à l’égard de cette zone industrialo-portuaire. J’inviterai donc des acteurs locaux du développement à y siéger et à contribuer pour faire de cette zone un moteur de développement économique important pour la municipalité. Je suis confiant qu’avec les outils disponibles, nous réussirons à positionner avantageusement nos ports pour qu’ils génèrent d’importantes retombées en matière d’emplois et de création de richesse » a ajouté le maire de Gaspé.

Des projets déjà en cours

« Plusieurs projets sont déjà sur la table ou sont en train de se concrétiser. Nous aurons peut-être la chance d’être alimentés bientôt par le gaz naturel si le projet des compagnies TUGLIQ et Pétrolia se concrétise : il s’agira d’un avantage comparatif important pour notre port. De plus, nous savons que notre usine de pâles, en visant les marchés internationaux, aura besoin d’un accès au port de mer pour être compétitive. Du côté de Rivière-au-Renard, plusieurs entreprises s’activent pour faire reconnaître le pôle majeur de services aux pêcheurs maritimes que constitue le parc industriel de Rivière-au-Renard et des acteurs du milieu travaillent à nos côtés pour redynamiser ce parc. D’autres projets sont également dans nos cartons et nous travaillons activement avec les promoteurs pour les faire avancer. Gaspé est définitivement en mode développement » se réjouit le maire Côté.

Des défis à relever

« Il reste néanmoins des défis qu’il nous faut relever. Notre éloignement des marchés reste toujours un défi, ce qui fait en sorte que l’accès au chemin de fer demeure une grande priorité pour assurer un accès à tous les modes de transport nécessaire au développement d’une véritable zone industrialo-portuaire compétitive. Nous sommes confiants que la démarche qui débute aujourd’hui pourra convaincre le gouvernement du Québec du potentiel extraordinaire de Gaspé pour la création de richesse et que ce potentiel extraordinaire ne pourra être atteint de façon optimale que si le train de marchandises est accessible pour nos industriels » explique le maire Côté.

La Ville de Gaspé invitera dans les prochaines semaines des partenaires locaux afin de faire le point sur cette annonce importante qui marque le début d’une nouvelle démarche de concertation locale pour optimiser les retombées économiques de nos parcs industriels et nos ports de mer.