MAIRIE ET DIRECTION GÉNÉRALE

Contactez cette direction

418-368-2104, poste 8503

Communiqués de presse

Après 2 années d’opération d’un nouveau service municipal de vidange des boues de fosses septiques, la Ville de Gaspé est heureuse de dévoiler un bilan financier et opérationnel de ce service à la population. Lorsque la décision fût prise de prendre en charge ce service, nous avions trois principaux objectifs en tête : améliorer le service aux citoyens, diminuer le coût défrayé par les citoyens et améliorer le bilan environnemental de Gaspé en devenant la première municipalité en Gaspésie à assumer la gestion des boues de fosses septiques dont elle avait la responsabilité légale. Après 2 ans, force est de constater que nous avons atteint ces objectifs : l’entièreté des fosses détenant un permis de la municipalité ont été vidangées et les coûts associés à ces vidanges respectent le budget et les prévisions établies avant la mise en place du service. Ainsi, pour la 3e année d’opération, nous prévoyons atteindre un coût par fosse inférieure ou égal à l’objectif de 250$ initialement prévu.

« La Ville de Gaspé est très fière du bilan présenté aujourd’hui. Il faut se rappeler que la prise en charge de la gestion des boues de fosses septiques est une responsabilité légale octroyée aux municipalités par le gouvernement du Québec. En 2015, le Conseil municipal a décidé d’être un précurseur dans la région et s’est guidé sur une triple volonté pour les citoyens non desservis par le réseau d’égout : s’assurer que les citoyens se conformaient à la réglementation provinciale en vidangeant les fosses régulièrement aux 2 ans, diminuer la facture aux citoyens et améliorer notre bilan environnemental, » rappelle le maire Daniel Côté.

 « Après avoir voulu initialement confier la collecte et le traitement au secteur privé par appel d’offres et devant le coût trop élevé suite aux résultats d’un appel d’offres, nous avons pris la décision de prendre en charge complètement ce service après avoir effectué des simulations et des prévisions budgétaires. Nous pouvons dire que nous avons pris la bonne décision : pour les 2 premières années d’opération, nous sommes 11% en-deçà du coût du plus bas soumissionnaire, qui provenait de l’extérieur de la municipalité. Pour la 3e année d’opération, après 2 ans de rodage, nous prévoyons être entre 20% et 24% en-deçà du coût du plus bas soumissionnaire » se réjouit le maire de Gaspé, Daniel Côté.

En effet, le coût moyen par fosse pour les 2 premières années d’opération se situe à 277$. Pour la 3e année, ce coût se situera entre 236$ et 250$ de la fosse. Le respect du budget initialement prévu a également été respecté. De plus, 2 701 fosses, incluant toutes celles ayant un permis municipal, ont toutes été vidangées, ce qui améliorera la performance du traitement des fosses septiques, allongera leur durée de vie et permettra ainsi à la Ville de Gaspé d’améliorer son bilan environnemental.

« Le conseil municipal est très fier de ce bilan et compte remercier tous les employés municipaux ayant contribué à cette réussite. Le défi était de taille : il y aura fallu mettre en place, en 2015, en moins de 3 mois, un service efficace pour les citoyens. Nous pouvons être fiers de cette réussite et miser sur l’avenir pour toujours améliorer notre service et notre bilan afin de rester à l’avant-garde des municipalités gaspésiennes dans ce dossier et d’offrir ce service de façon régulière, sans casse-tête pour les citoyens, et à un coût très avantageux. La Ville de Gaspé compte sur des plans d’eau, des rivières et un environnement exceptionnel, nous avons le devoir de les protéger et ainsi préserver également d’importantes retombées économiques » mentionne le maire, Daniel Côté.

Pour 2017, la Ville de Gaspé compte mettre en place un projet pilote de mesurage afin de vérifier s’il est possible avec ce système d’économiser davantage. Elle compte également effectuer plus de sensibilisation auprès de la population pour que le bilan environnemental soit davantage amélioré.

Le conseil municipal de la Ville de Gaspé a adopté, lors de sa réunion du 3 avril 2017, une résolution appuyant unanimement un projet d’entente de jumelage avec la Ville de Saint-Malo, en France. Cette entente fait suite aux rencontres effectuées, d’une part, lors de la mission économique s’étant déroulée dans la région de la Bretagne en France et, d’autre part, lors de la venue du réseau international Si tous les ports du monde, à l’été 2016 à Gaspé. Ces rencontres ayant permis de renforcer les liens historiques entre les deux villes, les maires et les conseils municipaux ont donc décidé de pousser plus loin la collaboration dans divers domaines d’intervention, notamment la recherche et le développement, le développement économique, la jeunesse, la culture, l’éducation et le tourisme.  

« Je suis très heureux aujourd’hui que le conseil municipal décide d’aller de l’avant avec ce projet de jumelage avec Saint-Malo. Nos liens historiques sont indéniables et nous avons tout à gagner à les renforcir dans les prochaines années afin que ceux-ci s’étendent non seulement à l’histoire qui nous lie par la prise de possession du Canada à Gaspé par Jacques-Cartier, parti de Saint-Malo, mais également en favorisant le maillage entre nos centres de recherches, nos entreprises et nos intervenants touristiques, culturels et socioéconomiques. Cette étape est l’aboutissement d’une démarche commune que nous avions initiée, le maire de Saint-Malo et moi, il y plus d’un an. Nous voulions un jumelage dépassant la symbolique et offrant des objectifs concrets et pragmatiques, et nous y sommes » se réjouit le maire de Gaspé, Daniel Côté.

L’entente de jumelage prévoit notamment l’aménagement d’une vitrine touristique à Saint-Malo pour Gaspé et vice versa. Elle prévoit également d’approfondir les liens entre les institutions scolaires, touristiques, scientifiques et économiques en favorisant les échanges entre les organisations des deux villes.

« Déjà deux exemples concrets d’actions me viennent à l’esprit : le programme Intermunicipalités, piloté par l’Association Québec/France Côtes-de-Gaspé, qui permet un échange d’emploi étudiant entre les deux villes et un projet d’échange de correspondances entre une école de Gaspé et une école malouine. C’est ce genre d’initiatives que nous voulons multiplier dans le futur. Nous étions déjà unis sous Jacques Cartier, et nous voilà désormais unis sous plusieurs éléments d’actualité et d’avenir » illustre le maire.

Un comité sera formé au sein des deux municipalités afin de réunir les associations locales de chaque municipalité concernée par les échanges entre le Québec et la France, soit pour Saint-Malo : l’Association Saint-Malo/Québec, l’Association des Amis de Cartier, le réseau international « Si tous les ports du monde » et pour Gaspé : l’Association Québec/France Côtes-de-Gaspé et les représentant(e)s du réseau international « Si tous les ports du monde », toujours sous l’égide et le leadership de chaque municipalité.

La signature officielle de l’entente de jumelage sera effectuée dans les prochains mois.

Le maire de Gaspé et président du Comité sur les aéroports régionaux de l’UMQ, Daniel Côté, participait le 30 mars dernier, à Québec, à une réunion du Comité sur les aéroports régionaux de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). À cette occasion, Monsieur Côté a fait le point sur les dossiers prioritaires pour le milieu municipal en matière de transport aérien régional avec plusieurs autres collègues des régions du Québec.

Bien que le plan budgétaire du Québec présenté plus tôt cette semaine ne contienne pas d’engagements en ce qui a trait au soutien aux aéroports régionaux, le maire Côté ne perd pas espoir de voir des annonces à cet effet en 2018, dans un contexte où le gouvernement du Québec prévoit déposer prochainement une politique sur la mobilité durable couvrant tous les modes de transport, dont le transport par avion. C’est pourquoi il entend se mobiliser, avec l’UMQ, afin de faire entendre les priorités municipales en vue du Sommet sur le transport aérien régional, annoncé par le gouvernement du Québec en 2016 et qui devrait se tenir en février 2018.

« Les aéroports régionaux sont des infrastructures névralgiques pour la vitalité économique de nos régions et doivent, à ce titre, être soutenus adéquatement. La Ville de Gaspé demeurera active et jouera un rôle de leader au cours des prochains mois afin que les questions liées aux immobilisations des aéroports, à la desserte aérienne et aux prix des billets d’avion figurent à l’ordre du jour gouvernemental », a déclaré Daniel Côté.

Rappelons que le comité a entrepris la réalisation d’une vaste étude, à laquelle Gaspé entend participer, qui documentera et évaluera les coûts liés au maintien et au développement des pistes, des voies de circulation et des aires de stationnement ainsi qu’à l’acquisition et à la réfection d’équipements de service, de sécurité, d’entretien et d’accueil.

Le président du comité, Daniel Côté, a profité de la réunion pour rencontrer des représentants de différents partenaires concernés par l’avenir du transport aérien en région, dont le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, et l’Agence des services frontaliers du Canada.

La Ville de Gaspé se réjouit des annonces effectuées par le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, pour l’ajout de services d’hémodialyse à Gaspé. L’annonce effectuée aujourd’hui permettra à plusieurs citoyens et citoyennes de recevoir des traitements d’hémodialyse plus près de leur domicile et ainsi être traités dignement et éviter l’exode vers les grands centres. En plus de cette annonce, l’agrandissement de l’hôpital de Gaspé, longtemps attendu, reçoit également le feu vert du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Pour le maire de Gaspé, cette annonce démontre que lorsque les citoyens et les leaders municipaux unissent leurs voix pour de meilleurs services de proximité pour la population, cela porte fruit : « Mes premiers mots vont envers tous ceux et celles ayant revendiqué publiquement le droit de se faire soigner près de chez eux : votre combat a été entendu et compris par le gouvernement du Québec qui répond ainsi à vos demandes légitimes. Je souhaite saluer l’écoute du ministre et du CISSS dans ce dossier : ce sont tous les Gaspésiens et Gaspésiennes qui en sortent gagnants.»

« En plus du service d’hémodialyse, je salue la confirmation du projet d’agrandissement de l’hôpital de Gaspé. Les 21 millions annoncés aujourd’hui permettront certainement d’améliorer l’environnement de travail des employés de l’hôpital et l’amélioration des services rendus à la population. Il faut saluer cet investissement majeur et le travail effectué par les gens du CISSS pour mener à bien ce projet », ajoute le maire Daniel Côté.

D’autres enjeux à régler

Le maire de Gaspé rappelle par ailleurs que d’autres enjeux doivent faire partie de la réflexion du CISSS et du ministère de la Santé et des Services sociaux en rapport avec l’accessibilité de nos services publics :

« Le projet Optilab suscite toujours de vives inquiétudes quant à la prestation des services à l’hôpital de Gaspé et au sort de nos technologistes en laboratoire. J’aimerais rappeler que la Ville de Gaspé a subi, depuis les 7 ou 8 dernières années des dizaines de pertes d’emplois dans la fonction publique, autant fédérale et que provinciale. Cette vague de centralisation doit se terminer, et même, être renversée. Les attritions de postes suite aux retraites dans la fonction publique semblent se faire sur le dos des régions plus particulièrement et celles-ci sont ressenties de façon plus marquée ici. Les 150 postes abolis en Gaspésie dans la fonction publique dans les dernières années représenteraient, toute proportion gardée, plus de 4 000 emplois à Montréal. Il faut que ça cesse. Et dans le cas d’Optilab, en plus des emplois, il y a toute la question de la qualité et de l’efficacité des services à la population qui est en jeu, la réforme faisant subir, avec tous les risques que ça comporte, 5 heures de route à des échantillons corporels aujourd’hui analysés à Gaspé. J’aimerais donc que nous recevions la même écoute du ministre dans ce dossier-ci que nous l’avons obtenu pour l’hémodialyse» conclut le maire Côté.

Les bibliothèques de la Ville de Gaspé ainsi que la Librairie Alpha ont le plaisir de vous présenter la charte « Quelles pastilles lisez-vous? », un outil destiné à vous accompagner dans l’identification de vos préférences littéraires. Ce concept évolutif propose 4 couleurs de pastilles associées aux personnages, au style d’écriture, à l’atmosphère ainsi qu’au décor d’une œuvre littéraire. Un ensemble de 18 pastilles est présenté au lecteur afin de l’aider à identifier ses préférences.

Visitez votre bibliothèque municipale ou votre librairie

Dès aujourd’hui, cette charte de couleurs est à la disposition de la population qui fréquente les bibliothèques municipales ainsi que la librairie locale. En plus de se vouloir utile, l’outil proposé a pour objectif de susciter la discussion et le partage sur le livre. Les lecteurs sont donc encouragés à échanger avec les professionnels de la lecture dans chacun des lieux. À la fois ludique et sans prétention, cette proposition de pastilles de couleurs vous permettra de réfléchir sur ce qui vous oriente dans vos choix et vous permettra de vous guider dans l’exploration d’œuvres littéraires moins familières en vous basant sur des points de référence précis.

 Le vendredi 21 avril - un événement ralliant lecture et vin dans le cadre de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

Un lien évident s’impose avec la charte de pastilles de goût de la Société des Alcools du Québec. Dans cette optique, un événement littéraire s’adressant aux passionnés de littérature et de vin est proposé. Cette activité aura lieu dans le cadre de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (JMLDA) à la Marina de Gaspé, le vendredi 21 avril à 17h. Pour l’occasion, 4 personnalités locales Marie-Ève Trudel-Vibert (auteure), Louise Bisson (professeure en littérature), Hubert Coulombe (membre de la Ligue d’improvisation de Gaspé) et Gilles Jobidon (auteur), proposent des lectures à voix haute d’extraits de roman illustrant chacune des pastilles de la charte présentée, le tout dans une ambiance chaleureuse et décontractée. L’expérience est bonifiée par la dégustation de vins en accord parfait avec les lectures offertes. En effet, Florian Monchy-Olivet, sommelier, sera sur place pour proposer de belles découvertes aux participants ajoutant un élément gustatif à cette expérience unique. Cette activité est sans frais, alors l’inscription des participants est obligatoire au ville.gaspe.qc.ca/evenement_pastilles avant le 13 avril 12h. Faites vite, les places sont limitées!

Des partenaires mobilisés pour favoriser la lecture

Rappelons que l’objectif visé par ce projet est non seulement de favoriser les activités d’initiation et de découvertes en matière de lecture, mais aussi de permettre une discussion et un échange entre les lecteurs et les professionnels locaux. Cet événement est issu du plan d’action de l’Entente de développement culturel 2017 entre la Ville de Gaspé, la MRC de La Côte-de-Gaspé et le ministère de la Culture et des Communications du Québec. Cette entente permet aux partenaires de planifier le développement culturel de leur communauté par le biais de différentes actions et de financer celles-ci. Enfin, soulignons le soutien financier de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur dans le cadre de cette activité ainsi que la précieuse collaboration de madame Stéphanie Noël, bibliothécaire de la Commission scolaire des Chic-Chocs dans l’élaboration de la charte. 

Pour vous inscrire à l'évènement : cliquez ici!

La Ville de Gaspé salue l’annonce faite par le gouvernement du Québec de sa participation financière dans le projet de remplacement du système de réfrigération de l’aréna Rosaire-Tremblay de Rivière-au-Renard. Cette annonce permettra à la Ville de Gaspé de compléter les rénovations à l’aréna. Rappelons que dans les dernières années, plusieurs investissements ont été réalisés sur cette infrastructure : remplacement de la dalle de béton, aménagements faits pour rendre accessibles les toilettes et l’entrée de l’édifice, remplacement des bandes, des baies vitrées et du tableau indicateur, etc. Ce projet évalué à un peu plus de 1 million de dollars aura des impacts significatifs sur l’empreinte environnementale de l’aréna : le nouveau système permettra d’éviter le traitement de 48 millions de litres d’eau potable qui étaient nécessaires pour faire fonctionner le système de réfrigération qui est désuet. En outre, le nouveau système permettra de diminuer les émissions de GES de près de 408 tonnes de CO2 sur une période de 10 ans.

« Nous sommes très heureux que le gouvernement du Québec aille de l’avant avec le financement de ce projet. Cette aide était nécessaire afin de se conformer aux nouvelles normes gouvernementales en matière de remplacement des systèmes au fréon. L’aréna Rosaire-Tremblay de Rivière-au-Renard est un service essentiel pour la population de notre grande ville et nous sommes enthousiastes à l’idée que cette infrastructure sera complètement rénovée assurant ainsi sa pérennité. Je tiens à remercier le ministre responsable de notre région, monsieur Sébastien Proulx, pour son appui dans ce projet » précise le maire de Gaspé, Daniel Côté.

L’aréna Rosaire-Tremblay de Rivière-au-Renard est l’une des rares dans l’Est-du-Québec à être ouvert toute l’année et dessert ainsi l’ensemble de la population du Grand Gaspé. Il est prévu que cette dernière phase des travaux débutera en 2018.

La Ville de Gaspé dévoile la programmation des activités offertes durant la semaine de relâche, du 27 février au 5 mars 2017. Des activités sont prévues dans les arénas, les patinoires extérieures, les bibliothèques, au centre de ski, au Pavillon des Sports Marcel-Bujold et même un camp de théâtre pour les jeunes qui seraient intéressés à s’initier à cet art est offert ! Le transport-jeunes sera également en fonction et vous pouvez obtenir l’horaire sur le site web de la municipalité au https://ville.gaspe.qc.ca/semaine-relache

Sur la glace

En plus des activités de hockey libre et de patinage familial pour tous, une activité spéciale de danse sur glace aura lieu le 28 février de 11h à 12h30 au centre récréatif Luc-Germain de Gaspé et le jeudi 2 mars, de 13h30 à 15h à l’aréna Rosaire-Tremblay de Rivière-au-Renard. N’oubliez pas également que tous les horaires de nos 11 patinoires extérieures sont maintenant disponibles sur notre site internet! Toutes ces activités sont offertes gratuitement durant la semaine de relâche!

En culture

La bibliothèque Alma-Bourget-Costisella propose deux activités durant la semaine! Une première activité offerte aux enfants de 5 ans et plus, le mardi 28 février à 14h, consiste en un atelier de fabrication de mangeoire pour des oiseaux et à entendre des histoires en lien avec cette thématique. Le jeudi 2 mars à 14h, on récidive avec un récit de voyage, mais cette fois-ci raconté par des enfants pour des enfants! Clara et Pierre Deruelle vous invitent à découvrir leurs photos d'oiseaux exotiques des trois régions du monde qu'ils ont visitées.

Une nouveauté à Gaspé : un camp de théâtre est offert aux jeunes âgés de 8 à 12 ans par un artiste professionnel! Monte sur les planches et viens jouer au Camp Théâtre de l’Anse! Pour tous les détails de ce camp : http://improvisationgaspe.ca/camp-de-lanse/.

En salle et sur les pentes

Le Pavillon des Sports Marcel-Bujold offre cette année un camp de jour pour les jeunes de 5 à 12 ans du 27 février au 3 mars prochain. Au coût de 150$, ce camp de jour fera bouger vos jeunes de 7h30 à 17h. En collaboration avec Tim Hortons, des bains gratuits familiaux sont offerts les 28 février, 1er, 2 et 3 mars. Enfin, le centre de ski Mont-Béchervaise vous offre des conditions de glisse exceptionnelles pour le ski ou pour les tubes. Venez en profiter!

Pour la programmation complète, visitez notre site web au https://ville.gaspe.qc.ca/semaine-relache.

Le Comité sur les aéroports régionaux de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a tenu aujourd’hui, à Québec, sa première réunion de travail. Présidé par monsieur Daniel Côté, maire de Gaspé, le comité a adopté un plan d’action orienté autour de trois axes d’intervention prioritaires : immobilisations des aéroports, desserte aérienne et prix des billets d’avion.

D’entrée de jeu, le comité considère qu’il est essentiel que le gouvernement reconduise le Programme d’aide au transport aérien (PATA) en y injectant une somme de 50 millions $ sur quatre ans, tel que l’a proposé l’UMQ dans le cadre des consultations prébudgétaires.

« Les aéroports régionaux sont des infrastructures névralgiques pour la vitalité et l’occupation des territoires et doivent, à ce titre, disposer d’un financement adéquat. C’est pourquoi la proposition de l’UMQ est un signal important pour que le gouvernement du Québec investisse et permette ainsi aux aéroports régionaux de jouer pleinement leur rôle de moteurs socioéconomiques », a déclaré Monsieur Côté.
 
Dans ce contexte, et pour chiffrer les besoins en immobilisations des aéroports du Québec, les membres du comité vont commander une vaste étude visant à documenter et à évaluer les coûts liés au maintien et au développement des pistes, des voies de circulation et des aires de stationnement ainsi qu’à l’acquisition et à la réfection d’équipements de service, de sécurité, d’entretien et d’accueil.
 
Les membres du comité ont également profité de la présence de monsieur Mohamed Reda Khomsi, professeur-chercheur à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), pour amorcer leurs travaux concernant la problématique reliée aux prix des billets d’avion.
 
« Le prix astronomique des billets d’avion pour les dessertes régionales est un frein au développement économique et touristique, en plus de représenter un enjeu important pour la mobilité des gens. La problématique est complexe et répandue dans toutes les régions, alors nous devons travailler à élaborer des pistes de solutions, de concert avec les autres paliers de gouvernement », a conclu le maire de Gaspé. 
 
Rappelons que cette rencontre fait suite à la Conférence municipale sur l’avenir du transport aérien en région, tenue à Lévis en décembre dernier. L’initiative découle de la tournée régionale menée à l’automne 2016 par le président de l’UMQ et maire de Sherbrooke, monsieur Bernard Sévigny, où la question des aéroports régionaux s’est rapidement imposée comme un enjeu de développement économique incontournable pour l’ensemble des régions du Québec.
 
Le Comité sur les aéroports régionaux de l’UMQ est formé d’élues, élus, gestionnaires d’aéroports et représentants des milieux économiques de plusieurs municipalités, dont Alma, Blanc-Sablon, Bonaventure, Chibougamau, Gaspé, Gatineau, Lebel-sur-Quévillon, Longueuil, Mont-Laurier, Rivière-du-Loup, Roberval, Rouyn-Noranda, Saint-Georges et Victoriaville.
 
La voix des gouvernements de proximité
Depuis sa fondation en 1919, l’UMQ représente les municipalités de toutes tailles dans toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer, à l’échelle nationale, un leadership pour des gouvernements de proximité efficaces et autonomes et de valoriser le rôle fondamental des élues et élus municipaux. Ses membres, qui représentent plus de 80 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Suite aux grandes marées ayant causé des inondations et des dommages importants à plusieurs infrastructures, la Ville de Gaspé a été en contact avec des responsables du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et un décret gouvernemental sera adopté dans les prochains jours afin de venir en aide aux sinistrés.

« Nous sommes tous attristés des évènements s’étant déroulés hier et nous allons tout mettre en œuvre afin que les gens sinistrés puissent retrouver une tranquillité d’esprit, surtout dans le contexte de cette période des fêtes » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Lorsque le décret gouvernemental sera adopté, la Ville de Gaspé rendra disponible à la population les éléments qui seront couverts et comment ils pourront déclarer les dommages subis auprès des autorités gouvernementales québécoises.  La Ville de Gaspé demande aux personnes qui ne sentiraient pas en sécurité d’aller chez des proches ou des parents et de redoubler de prudence. 

La Ville de Gaspé présente aujourd’hui son budget pour l’année 2017, un budget de 24,2M$ prévoyant une hausse moyenne du compte de taxes de 1,9% et un gel de toutes les taxes de services. Cela signifie que pour une maison évaluée à 158 500$, représentant l’évaluation moyenne à Gaspé, le compte de taxes augmentera de 35$. La Ville de Gaspé demeure donc avec un compte de taxes moyen très compétitif en regard des municipalités comparables au Québec et dans la région.

« Le conseil municipal voulait être certain de trouver le juste équilibre entre la capacité de payer des citoyens et citoyennes, la continuation des projets et l’octroi des services municipaux. Avec une augmentation de 1,9% du compte de taxes moyen, en plus d’un gel des taxes de services, je crois que nous pouvons dire mission accomplie. Gaspé a d’ailleurs un taux de taxe résidentielle très compétitif au niveau de la région, mais également du Québec, alors qu’il est de 0,8619$ du 100$ d’évaluation. C’est en continuant de développer notre milieu, dans le respect de la capacité de payer de nos citoyens, que nous réussirons à attirer de nouvelles familles et de nouveaux services et que nous éviterons la spirale de la dévitalisation qui touche plusieurs municipalités des régions périphériques » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Une consultation prébudgétaire plus populaire

Pour une 2e année consécutive, la Ville de Gaspé profitait de l’automne pour proposer aux citoyens un exercice d’une consultation prébudgétaire sur 5 thèmes différents : le transport, le développement économique et touristique, la ville intelligente, les saines habitudes de vie et la question de l’aréna. Cette année, ce sont près de 300 personnes qui ont participé à ces consultations, une augmentation de 120 personnes par rapport à 2015.

« Nous avons obtenu plusieurs réponses qui confirment nos alignements et nous donnent des idées pour la suite des choses. Les priorités que nous avons identifiées, notamment au niveau du transport aérien et du transport ferroviaire, sont en phase avec l’opinion des citoyens sondés. Plusieurs idées au niveau d’un éventuel projet de nouvel aréna à Gaspé serviront également de base pour consulter les citoyens l’année prochaine sur ce projet majeur. Nous sentons également le souhait pour l’arrivée de nouveaux commerces sur le territoire, et malgré le rôle limité que la municipalité peut jouer dans ce domaine, nous ferons d’autres démarches pour essayer de bonifier l’offre commerciale à Gaspé. Tous les résultats de cette consultation seront disponibles sur le site internet de la municipalité. J’invite donc tous les citoyens et citoyennes à en prendre connaissance » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Des projets sur le point de se réaliser

La Ville de Gaspé est en attente d’annonces gouvernementales dans les prochains mois afin d’entamer la réalisation de plusieurs dossiers qui sont sur la table, notamment la mise aux normes des installations de réfrigération à l’aréna de Rivière-au-Renard, la mise aux normes du réseau d’aqueduc de Gaspé et le projet de revitalisation de la Capitale des pêches maritimes du Québec, Rivière-au-Renard. Tous ces investissements rendent notre milieu plus attrayant et améliorent la qualité de vie de nos citoyens. En montant ces projets de façon rigoureuse et avec une aide gouvernementale suffisante, nous pouvons le faire en respectant la capacité de payer de nos contribuables.

Pour avoir accès à tous les documents liés au budget 2017, suivez le lien suivant : https://ville.gaspe.qc.ca/services-municipaux/administration/informations-budgetaires