COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Dernières nouvelles

LA VILLE DE GASPÉ APPROUVE 4 PROPOSITIONS SOUMISES AU COMITÉ DE TOPONYMIE

Lors de la dernière réunion du conseil municipal tenue le 4 mars dernier, le conseil a approuvé, sur recommandations positives du comité de toponymie, la désignation de 4 lieux publics situés sur le territoire de la municipalité. Rappelons qu’en mars 2016, la Ville de Gaspé avait instauré un comité de toponymie, à même le comité consultatif d’urbanisme, afin de gérer de façon plus transparente et efficace la dénomination officielle de lieux publics sur le territoire de Gaspé. Le comité traite les demandes provenant de la population, du conseil ou de l’administration municipale.

La halte routière de St-Maurice devient la Halte de l’Usine

Le nom de la Halte de l’Usine a été choisi afin de commémorer l’ancienne usine de poissons salés séchés présente sur ce lieu entre les années 1939 et 1983. Employant plusieurs citoyens de Rivière-au-Renard jusqu’à Cloridorme, l’usine sera la première à classer la morue selon les catégories 1-2-3 et la première usine à installer un séchoir à morue en Gaspésie. La révolte des pêcheurs de 1909 fut instiguée, entre autres, par des pêcheurs de Saint-Maurice-de-L’Échouerie; cet événement marquera un tournant dans la gestion des pêches partout au Québec. Notons que cette halte routière ne disposait d’aucun nom spécifique jusqu’à maintenant.

La rue Tar Point devient le chemin Maher

Le nom est proposé en référence à la famille Maher dont les ancêtres se sont installés à Gaspé dans les années 1820. Le nom actuel ferait référence, selon la Commission de la toponymie du Québec, à un endroit où l’on aurait jadis fabriqué du goudron, bien que cela n’ait pu être validé par cette dernière. Le nom pourrait aussi faire référence à la découverte d’hydrocarbures dans le secteur dans les années 1840. D’ailleurs, après cette dénomination, la Ville de Gaspé compte interpeller le ministère des Transports du Québec pour faire installer un panneau rappelant la première découverte d’hydrocarbures effectuée à proximité par l’illustre géologue William Logan. Le chemin Maher a été jugé cohérent avec plusieurs autres noms de rues du village de Douglastown (Trachy, Rob, Kennedy, etc.).

La salle municipale de Saint-Majorique devient la Salle Elphège-Huet

Monsieur Elphège Huet fut maire de la municipalité de Saint-Majorique de 1968 à 1970, juste avant les fusions municipales de 1970. Il fut par la suite conseiller municipal représentant le quartier de Saint-Majorique durant 20 ans. Gérant de la caisse populaire, il fut un homme impliqué dans sa communauté. C’est lors de son mandat à la mairie de Saint-Majorique qu’il obtiendra une subvention gouvernementale permettant la construction de la salle paroissiale sur un terrain dont il fit l’acquisition.

Le Parc Espace vers devient le Parc Yvette-Bossé

Née en 1931 à St-Moise dans la vallée de la Matapédia, Yvette Bossé (née Lamarre) s’est fait connaître dans la communauté de Gaspé par ses nombreuses implications sociales. Fille d’Isabelle au cercle Paul-Alfred de Gaspé, elle est une entrepreneure qui ouvrira un dépanneur au centre-ville de Gaspé. Elle fonda le comité Diffusion Gaspésie qui a pour but de créer une radio communautaire à Gaspé et qui mena par la suite à la création de Radio-Gaspésie en 1976. Élue au conseil municipal en 1975, elle fut la première femme conseillère à Gaspé. Elle continuera à s’impliquer activement dans la vie de la municipalité en présidant notamment le Festival Jacques-Cartier et en restant active au sein de plusieurs comités. Durant son mandat de conseillère municipale, elle réserva un terrain pour l’installation du bureau de poste à Gaspé et procéda à la création d’une commission industrielle pour favoriser un climat propice à la venue de nouvelles industries. Décédée le 10 juillet 2017, elle eut le temps avant sa mort de contribuer activement à faire avancer le dossier de l’hémodialyse.

« J’aimerais souligner l’excellent travail effectué par le comité de toponymie et l’équipe municipale pour l’analyse des dossiers présentés. Le comité de toponymie permet à la population et aux comités locaux de choisir des noms réellement représentatifs des différents villages du Grand Gaspé. Il permet également à la population de se prononcer sur les choix proposés et de bonifier la réflexion du comité et du conseil municipal. Ce sont d’ailleurs 34 commentaires qui ont été formulés dans le cadre du processus menant à ces 4 nouvelles dénominations », mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Pour en savoir plus sur le comité de toponymie et pour consulter la politique de dénomination toponymique de la Ville de Gaspé, vous pouvez vous rendre sur le site internet de la Ville de Gaspé à l’adresse suivante : https://ville.gaspe.qc.ca/services-municipaux/urbanisme-et-amenagement-du-territoire/comite-de-toponymie