fbpx
Français English

LA VILLE DE GASPÉ DÉVOILE SON CADRE DE GESTION DES PLAGES POUR L’ÉTÉ 2021

Après avoir consulté la population et différents intervenants socioéconomiques au cours des derniers mois à l’aide de rencontres virtuelles et d’un sondage en ligne sur la question des plages et de leur utilisation, la Ville de Gaspé dévoile aujourd’hui le cadre de gestion des plages qui prévaudra sur son territoire pour l’été 2021. Ce cadre sera opérationnel dans les prochaines semaines, lorsque les dernières formalités entourant la signature des baux de location du territoire public avec le Gouvernement du Québec seront complétées, permettant ainsi à la Ville d’obtenir des pouvoirs de gestion sur ces territoires.

Ainsi, la Ville de Gaspé annonce son intention d’agir rapidement sur 4 fronts pour l’été 2021 : la question du camping sur les plages, les infrastructures à mettre en place, leur entretien et l’accès à celles-ci, la sensibilisation entourant la protection de ces milieux fragiles ainsi que la gestion des plages pour les années futures.

L’ENJEU DU CAMPING

L’été 2020 a été marquée par une forte affluence touristique, en plus d’une offre d’hébergement diminuée en raison de la pandémie et des mesures mises en place par les autorités de la Santé publique. Cela a mené à une fréquentation accrue des plages de sable naturel du Grand Gaspé, plus particulièrement sur les plages de Sandy Beach, Haldimand et de Douglastown, sous la juridiction du gouvernement du Québec. À la lumière des résultats des consultations menées avec l’aide du Comité ZIP, la Ville de Gaspé entend appliquer les mesures suivantes pour l’été 2021 :

  • Interdire le camping sur les plages publiques de la municipalité pour 2021 en se laissant la possibilité d’établir des partenariats avec la communauté pour des projets pilotes ciblés dans les années suivantes pour le camping rustique;
  • Assurer l’application de la réglementation avec l’octroi d’un contrat à une agence de sécurité ou avec l’embauche d’inspecteur(s) temporaire(s) avec la collaboration de la Sûreté du Québec;
  • L’aménagement d’un camping de débordement sur le territoire ouvert lorsque les campings locaux seront à pleine capacité. Rappelons que l’offre cette année sera supérieure à l’année dernière, avec près de 1 000 sites répartis dans une quinzaine de campings privés et publics.

« Les résultats du sondage démontrait un appui modéré, mais majoritaire, à l’interdiction du camping sur nos plages. Cet appui s’élevait à 63%, 58%, 54% respectivement pour les plages d’Haldimand, de Boom Defense et de Douglastown. De plus, dans une optique de préservation de l’intégrité du territoire, les autorités de la Première Nation Mi’gmaq de Gespeg militaient en faveur de cette interdiction. Afin de ne pas revivre la situation de 2020, le conseil municipal a décidé d’y aller avec une règle claire : il sera interdit, en 2021, de camper sur nos plages et sur plusieurs stationnements de notre territoire, en véhicule, en tente ou avec tout autre moyen » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

« Nous avons également pris acte des commentaires de plusieurs citoyens qui demandaient une certaine flexibilité et des alternatives pour le camping rustique et nous sommes ouverts à travailler avec différents comités qui pourraient proposer des projets pilotes permettant à la population ou aux visiteurs de camper de façon circonscrite dans le temps et dans l’espace pour les années futures. Il y a possiblement des opportunités à saisir et nous entendons travailler sur ce dossier avec les autorités régionales et des comités locaux » ajoute le maire.

AMÉNAGEMENTS ET INFRASTRUCTURES

Les consultations et les résultats du sondage démontrent clairement la volonté d’avoir accès à plus d’infrastructures pour la gestion des déchets, et ce, sur l’ensemble des plages de la municipalité, plus particulièrement les 7 ciblées dans le sondage. Une gestion des déchets aux entrées des plages sera assurée par les employés municipaux ou en partenariat avec des organismes locaux.

De plus, les consultations démontrent clairement que les gens souhaitent empêcher la circulation sur les dunes, pour des fins sécuritaires, mais également pour la protection de ces milieux fragiles, tel que déjà prescrit par la réglementation provinciale. Ainsi, des barrières seront installées pour empêcher les véhicules de circuler sur les plages, tout en laissant un espace libre aux pêcheurs pour qu’ils puissent débarquer leurs embarcations pour pratiquer leur sport.

MA PLAGE, JE L’AIME: JE LA PROTÈGE!

En parallèle à toutes ces initiatives, une campagne positive de sensibilisation et de promotion des bonnes pratiques sur nos plages sera déployée cet été en collaboration avec Destination Gaspé. La campagne MA PLAGE, JE L’AIME: JE LA PROTÈGE! visera à rejoindre la population et les visiteurs avec un message positif et éducatif pour promouvoir l’utilisation durable de nos magnifiques plages. Une campagne sera déployée sur nos médias locaux, nos réseaux sociaux et sur les sites fréquentés par les visiteurs. De plus, une escouade de sensibilisation sera sur le terrain, en collaboration avec le comité ZIP, pour sensibiliser les utilisateurs sur la fragilité des lieux et des sur les meilleurs pratiques à adopter pour les protéger.

DES REVENDICATIONS DES PREMIÈRES NATIONS DONT IL FAUT TENIR COMPTE

La Ville de Gaspé a impliqué la Première Nation Mi’gmaq de Gespeg tout au long du processus de concertation et de consultation. La communauté de Gespeg nous a témoigné son appui aux mesures proposées pour l’été 2021, mais a également manifesté son désir de faire valoir des revendications territoriales auprès du gouvernement du Québec dans le présent dossier. La Ville de Gaspé respecte la volonté de la Première Nation. Il a été convenu avec le Chef Shaw de continuer les discussions pour arrimer nos démarches à moyen et long terme, en collaboration avec la communauté.

Les résultats du sondage effectué par le comité ZIP sont disponibles en annexe du présent communiqué. Le rapport final du comité ZIP sera publié dès que possible dans les prochaines semaines.