fbpx
Français English
Communiqués de presse

Communiqués de presse (145)

La Ville de Gaspé est fière d’annoncer qu’elle s’est entendue sur les termes d’une offre d’achat pour une grande partie du terrain municipal situé près du Carrefour Gaspé, avec le promoteur de la compagnie Les logements CVP, afin d’y construire un développement immobilier en 4 phases de 36 logements, totalisant 144 logements d’ici les 5 prochaines années. En discussion avec le promoteur depuis plusieurs mois et ayant reçu l’accord de principe du Conseil municipal, la vente du terrain sera officialisée ce soir en séance publique du Conseil municipal.

LOGEMENTS : UN BESOIN CRIANT

Le développement économique que connaît Gaspé ces dernières années, en plus des annonces récentes de création de centaines d’emplois, a alimenté un besoin majeur de nouveaux logements locatifs. Malgré la création de plusieurs unités dans les deux dernières années (58 permis octroyés en 2020 et 70 de janvier à août 2021), en plus des 151 unités de logements sociaux implantés ou en voie de l’être (2017-2022), la demande demeure toujours aussi forte.

« L’attractivité de Gaspé est à son maximum. Après les bonnes nouvelles pour 111 places en garderie, voici une bonne nouvelle pour 144 unités de logements! En plus des projets économiques majeurs, la pandémie a stimulé les possibilités de télétravail et notre cadre de vie est devenu encore plus attirant. Beaucoup de travailleurs/ses et de familles veulent s’établir dans notre région, mais l’offre de logements ne suffit pas à la demande; il s’agit de l’un des principaux freins à notre développement. Le projet annoncé aujourd’hui, situé au centre-ville, à proximité de tous les services, répond en bonne partie aux besoins de notre territoire. Je remercie les promoteurs gaspésiens de Les logements CVP d’avoir cru en notre potentiel et d’avoir choisi Gaspé pour y développer plusieurs dizaines d’unités dans un concept intéressant pour leurs futurs locataires », souligne le maire Daniel Côté.

LE DOMAINE DE LA BAIE

Les logements CVP sont formés de 3 Gaspésiens, Michel Collin, Christophe Poirier et Allyson Cahill. L’entreprise possède déjà un immeuble à logements dans la MRC du Rocher-Percé et cherche à prendre de l’expansion. L’un des propriétaires est aussi derrière un développement majeur de logements locatifs au Nouveau-Brunswick. À Gaspé, le concept qui sera développé offrira des unités modernes et de qualité dans un environnement exceptionnel à proximité des services publics. Le concept qui sera dévoilé ultérieurement laissera également place à la nature et aux espaces verts.

« Notre volonté est de développer un projet rassembleur qui saura plaire aux habitants du Domaine de la Baie. Pour nous, Gaspé a été un choix stratégique en raison du potentiel du terrain qui a une vue exceptionnelle et un emplacement idéal. L’excellente collaboration avec les gens de la municipalité, en plus du congé de taxe offert la Ville et du marché que nous estimons prêt à accueillir le type de projet que nous visons, sont autant d’éléments ayant alimenté notre décision. La croissance des principaux employeurs et l’attractivité de la ville a également fait pencher la balance pour démarrer le projet. Le but est de créer un espace de vie au cœur du centre-ville, tout en conservant le plus possible d’espaces verts afin de répondre aux attentes des gens d’ici et de ceux qui veulent s’établir dans notre région » mentionne Allyson Cahill-Vibert, trésorière et responsable des communications pour les Logements CVP. 

LA VENTE DU TERRAIN ET LES CONDITIONS QUI S’Y RATTACHENT

La Ville de Gaspé cherchait depuis longtemps à développer le lot vacant voisin du Carrefour Gaspé, situé avantageusement au centre-ville, adjacent à la piste cyclable et pouvant accueillir un grand nombre d’unités de logements. Plusieurs promoteurs avaient été approchés à cet effet. À des fins de précision, il s’agit du lot 4 051 701, cadastre du Québec, duquel sera exclue une portion de 40 mètres linéaires qui inclut la piste cyclable au bas du terrain.

Le défi était d’avoir le juste prix pour le terrain, tout en stimulant la construction rapide d’unités. Le prix de vente, évalué par une firme indépendante, a été établi à 566 000$. Après entente avec le promoteur, le prix de vente est officiellement fixé à 300 000 $, plus les taxes applicables, auquel s’ajoute le versement d’un cautionnement d’exécution remboursable de 266 000 $.

À titre de stimulus à la construction rapide de logements, le cautionnement d’exécution de 266 000$ sera remis progressivement au promoteur, à raison de 66 500$ au début de chacune des 4 phases de 36 logements, applicable sur la valeur du terrain, lorsque les délais de construction seront rencontrés en 2023, 2024, 2025 et 2026, sous réserve d’un taux d’occupation de 90% des immeubles bâtis ou en construction. Ainsi, si le promoteur rencontre toutes les échéances convenues, le terrain lui aura coûté 300 000$, une fois le cautionnement d’exécution de 266 000$ (4 X 66 500$) remboursé.

L’engagement du promoteur est donc de construire un minimum de 144 unités de logement d’ici la fin de 2026, dont un minimum de 36 d’ici la fin de 2023. Des clauses résolutoires sont également prévues afin de garantir le développement du terrain.

Un crédit de taxes pour les unités construites avant 2025 est également prévu, comme pour tout projet de logement réalisé sur le territoire de la Ville de Gaspé en vertu de la Loi privée adoptée en 2019. En vertu de ladite loi, ce crédit est plafonné à 500 000$ pour le projet global.

« Ce projet majeur est le résultat de plusieurs mois de travail, de discussions et de négociations. J’ai confiance que les promoteurs livreront la marchandise pour répondre en bonne partie à la pénurie de logements qui freine notre développement, et qu’ils mettront tout en œuvre pour que ce développement se réalise le plus rapidement possible. Nous sommes très fiers de faire cette annonce aujourd’hui et nous continuerons de travailler fort pour maximiser le développement économique de notre ville et répondre aux besoins des industries, des entreprises et de nos citoyens. Je remercie les promoteurs de croire en nous et d’investir dans notre communauté » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.

La Ville de Gaspé aura l’honneur d’accueillir le hockeyeur Cédric Paquette et la Coupe Stanley à Gaspé! Malgré le peu de temps alloué à monsieur Paquette avec la Coupe, il compte partager ce beau moment avec la population de sa région natale le 19 août prochain au Centre des loisirs Cédric Paquette de Saint-Majorique entre 13h et 15h30. Ce sera l’occasion pour la population de venir rencontrer monsieur Paquette et de prendre une photo avec la Coupe Stanley! Afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur, nous demanderons aux gens de circuler le long d’un trajet qui les amènera près de la Coupe et de ne pas se rassembler sur la patinoire. Les gens devront également garder une distance d’un mètre entre les bulles familiales.

« Nous sommes très heureux que Cédric ait l’opportunité inespérée d’apporter la Coupe Stanley avec lui à Gaspé, et qu’il ait la générosité de partager celle-ci avec la population, malgré le peu de temps dont il disposera avec le mythique trophée. La Coupe Stanley à Gaspé, c’est un moment historique en soi! Même près d’un an après sa victoire, ce sera tout un honneur pour nous d’avoir accès à la Coupe et nous sommes toujours aussi fiers de Cédric et ses succès, dont s’enorgueillit toute la population gaspésienne. Cédric : tout le conseil municipal et toute la population te remercient de nous offrir ce moment, et tu as encore nos plus sincères félicitations pour cette réussite extraordinaire » déclare le maire de Gaspé, Daniel Côté.

L’événement se déroulera au Centre des loisirs de Saint-Majorique, village d’où origine Cédric Paquette. Radio-Gaspésie diffusera une émission spéciale pour l’occasion et de l’animation sera faite sur place. Il sera possible pour la population de voir de plus près la Coupe de 13h à 15h30 le jeudi 19 août.

« Malgré les règles sociosanitaires et les contraintes d’horaire limitant la disponibilité de Cédric et de la Coupe, j’invite la population à assister en grand nombre à cet événement exceptionnel qu’organise notre équipe municipale en collaboration avec la famille de Cédric! Je remercie Cédric, sa famille et toute l’équipe derrière l’organisation de cet événement où nous pourrons de nouveau démontrer notre fierté à l’égard de notre champion » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Rappelons que le hockeyeur gaspésien Cédric Paquette, aujourd’hui sous contrat avec les Canadiens de Montréal, a remporté la Coupe Stanley le 28 septembre 2020 avec le Lightning de Tampa Bay. Un défilé avec Cédric Paquette, mais sans la Coupe qui ne pouvait pas voyager en raison du contexte pandémique, avait été organisé le 22 octobre 2020, pour souligner cette conquête historique par un hockeyeur Gaspésien.

La Ville de Gaspé dévoile aujourd’hui son rapport financier de l’année 2020. Malgré la pandémie qui nous a frappé de plein fouet et les défis engendrés notamment par la perte de revenus à l’aéroport Michel-Pouliot, la Ville présente un rapport financier positif avec un excédent net de 925 128$, auquel s’ajoutent les 900 000$ déjà affectés lors de l’adoption du budget de 2020, pour un excédent aux livres de 1 854 870$. Ce montant comprend également l’aide gouvernementale de 818 500$ pour contrer les impacts de la pandémie. 

Les principaux écarts quant aux prévisions budgétaires du budget de 2020, qui s’élevait à 27,9M$, sont attribués notamment aux résultats de l’aéroport qui termine avec un manque à gagner de plus de 1M$ quant à ses revenus et avec un déficit net de près de 620 000$. Nous espérons conclure dans les prochaines semaines une entente avec le gouvernement provincial pour combler une bonne partie de ce manque à gagner pour 2020 et 2021 et ainsi épargner nos contribuables afin qu’ils ne subissent pas indûment une perte pour l’opération d’une infrastructure ayant servi principalement pour les services gouvernementaux durant la période pandémique.  

Les effets de la croissance économique et de la vigueur du marché immobilier a également eu un impact positif sur le bilan financier, puisque les revenus de taxation attribués aux nouvelles constructions et aux rénovations ont généré près de 500 000$ supplémentaires alors que les droits de mutations immobilières ont augmenté de 130 000$ par rapport aux prévisions budgétaires.  

« Bonne nouvelle : nos finances municipales sont saines. Autre bonne nouvelle : la vigueur de notre économie se reflète dans nos résultats financiers. La bonne gestion des deniers publics nous permet d’entrevoir l’avenir avec optimisme, même s’il faut rester prudent dans la façon dont nous investissons dans les projets. Le conseil actuel appuie les initiatives des différents comités qui s’affairent à dynamiser nos quartiers et à rendre notre ville très attrayante pour les citoyennes et citoyens. Comme nous le savons, la pénurie de main-d’œuvre fait partie des principaux défis que nous avons à relever et l’investissement dans notre qualité de vie demeure certainement l’une des clés de notre développement économique à long terme », indique le maire de Gaspé, Daniel Côté.  

Les surplus non affectés au 31 décembre 2020 sont à la hauteur de 7,5M$, desquels 1,8M$ ont été affectés pour équilibrer le budget 2021; ainsi le surplus non affecté réel est de 5,7M$. 

« Les surplus sont nécessaires dans toutes les villes en raison de l’interdiction de terminer une année financière en déficit. Ils nous permettent d’investir dans des projets porteurs pour la communauté ou différentes dépenses imprévues, inhérentes aux activités municipales en service de proximité. Par exemple, en 2020, en plus d’avoir pu éponger les déficits de l’aéroport et limiter la hausse de taxes aux citoyens, ces surplus nous ont permis d’investir notamment dans un projet de développement de vélos de montagnes par le Club cycliste Vélocipeg, dans l’appui au Centre de Pédiatrie sociale de Rivière-au-Renard, dans l’appui à différents centres communautaires du Grand Gaspé pour plusieurs projets de développement et de préservation du patrimoine », mentionne le maire de Gaspé. 

Après avoir consulté la population et différents intervenants socioéconomiques au cours des derniers mois à l’aide de rencontres virtuelles et d’un sondage en ligne sur la question des plages et de leur utilisation, la Ville de Gaspé dévoile aujourd’hui le cadre de gestion des plages qui prévaudra sur son territoire pour l’été 2021. Ce cadre sera opérationnel dans les prochaines semaines, lorsque les dernières formalités entourant la signature des baux de location du territoire public avec le Gouvernement du Québec seront complétées, permettant ainsi à la Ville d’obtenir des pouvoirs de gestion sur ces territoires.

Ainsi, la Ville de Gaspé annonce son intention d’agir rapidement sur 4 fronts pour l’été 2021 : la question du camping sur les plages, les infrastructures à mettre en place, leur entretien et l’accès à celles-ci, la sensibilisation entourant la protection de ces milieux fragiles ainsi que la gestion des plages pour les années futures.

L’ENJEU DU CAMPING

L’été 2020 a été marquée par une forte affluence touristique, en plus d’une offre d’hébergement diminuée en raison de la pandémie et des mesures mises en place par les autorités de la Santé publique. Cela a mené à une fréquentation accrue des plages de sable naturel du Grand Gaspé, plus particulièrement sur les plages de Sandy Beach, Haldimand et de Douglastown, sous la juridiction du gouvernement du Québec. À la lumière des résultats des consultations menées avec l’aide du Comité ZIP, la Ville de Gaspé entend appliquer les mesures suivantes pour l’été 2021 :

  • Interdire le camping sur les plages publiques de la municipalité pour 2021 en se laissant la possibilité d’établir des partenariats avec la communauté pour des projets pilotes ciblés dans les années suivantes pour le camping rustique;
  • Assurer l’application de la réglementation avec l’octroi d’un contrat à une agence de sécurité ou avec l’embauche d’inspecteur(s) temporaire(s) avec la collaboration de la Sûreté du Québec;
  • L’aménagement d’un camping de débordement sur le territoire ouvert lorsque les campings locaux seront à pleine capacité. Rappelons que l’offre cette année sera supérieure à l’année dernière, avec près de 1 000 sites répartis dans une quinzaine de campings privés et publics.

« Les résultats du sondage démontrait un appui modéré, mais majoritaire, à l’interdiction du camping sur nos plages. Cet appui s’élevait à 63%, 58%, 54% respectivement pour les plages d’Haldimand, de Boom Defense et de Douglastown. De plus, dans une optique de préservation de l’intégrité du territoire, les autorités de la Première Nation Mi’gmaq de Gespeg militaient en faveur de cette interdiction. Afin de ne pas revivre la situation de 2020, le conseil municipal a décidé d’y aller avec une règle claire : il sera interdit, en 2021, de camper sur nos plages et sur plusieurs stationnements de notre territoire, en véhicule, en tente ou avec tout autre moyen » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

« Nous avons également pris acte des commentaires de plusieurs citoyens qui demandaient une certaine flexibilité et des alternatives pour le camping rustique et nous sommes ouverts à travailler avec différents comités qui pourraient proposer des projets pilotes permettant à la population ou aux visiteurs de camper de façon circonscrite dans le temps et dans l’espace pour les années futures. Il y a possiblement des opportunités à saisir et nous entendons travailler sur ce dossier avec les autorités régionales et des comités locaux » ajoute le maire.

AMÉNAGEMENTS ET INFRASTRUCTURES

Les consultations et les résultats du sondage démontrent clairement la volonté d’avoir accès à plus d’infrastructures pour la gestion des déchets, et ce, sur l’ensemble des plages de la municipalité, plus particulièrement les 7 ciblées dans le sondage. Une gestion des déchets aux entrées des plages sera assurée par les employés municipaux ou en partenariat avec des organismes locaux.

De plus, les consultations démontrent clairement que les gens souhaitent empêcher la circulation sur les dunes, pour des fins sécuritaires, mais également pour la protection de ces milieux fragiles, tel que déjà prescrit par la réglementation provinciale. Ainsi, des barrières seront installées pour empêcher les véhicules de circuler sur les plages, tout en laissant un espace libre aux pêcheurs pour qu’ils puissent débarquer leurs embarcations pour pratiquer leur sport.

MA PLAGE, JE L’AIME: JE LA PROTÈGE!

En parallèle à toutes ces initiatives, une campagne positive de sensibilisation et de promotion des bonnes pratiques sur nos plages sera déployée cet été en collaboration avec Destination Gaspé. La campagne MA PLAGE, JE L’AIME: JE LA PROTÈGE! visera à rejoindre la population et les visiteurs avec un message positif et éducatif pour promouvoir l’utilisation durable de nos magnifiques plages. Une campagne sera déployée sur nos médias locaux, nos réseaux sociaux et sur les sites fréquentés par les visiteurs. De plus, une escouade de sensibilisation sera sur le terrain, en collaboration avec le comité ZIP, pour sensibiliser les utilisateurs sur la fragilité des lieux et des sur les meilleurs pratiques à adopter pour les protéger.

DES REVENDICATIONS DES PREMIÈRES NATIONS DONT IL FAUT TENIR COMPTE

La Ville de Gaspé a impliqué la Première Nation Mi’gmaq de Gespeg tout au long du processus de concertation et de consultation. La communauté de Gespeg nous a témoigné son appui aux mesures proposées pour l’été 2021, mais a également manifesté son désir de faire valoir des revendications territoriales auprès du gouvernement du Québec dans le présent dossier. La Ville de Gaspé respecte la volonté de la Première Nation. Il a été convenu avec le Chef Shaw de continuer les discussions pour arrimer nos démarches à moyen et long terme, en collaboration avec la communauté.

Les résultats du sondage effectué par le comité ZIP sont disponibles en annexe du présent communiqué. Le rapport final du comité ZIP sera publié dès que possible dans les prochaines semaines.

La Ville de Gaspé annonce une nouvelle réglementation concernant les animaux de compagnie. Cette nouvelle réglementation fait suite à plusieurs demandes citoyennes concernant entre autres une problématique d’animaux errants, aux résultats d’un sondage populaire et à la mise en place d’un nouveau cadre légal par le gouvernement du Québec.

En fait, le gouvernement du Québec a rendu obligatoire l’enregistrement des chiens auprès des municipalités avec l’adoption de la Loi visant à favoriser la protection des personnes par la mise en place d’un encadrement concernant les chiens et des divers règlements en découlant. Localement, la problématique des animaux errants a mis en lumière la nécessité de mieux encadrer la gestion animalière. Ainsi, à partir du mois de juin 2021, les propriétaires de chiens et de chats devront enregistrer leurs animaux de compagnie auprès de la municipalité. Afin de maximiser le nombre d’animaux enregistrés et d’avoir un portrait plus exhaustif du nombre d’animaux sur le territoire, l’enregistrement sera gratuit pour les propriétaires de chiens ou de chats qui enregistreront leurs animaux d’ici le 1er janvier 2022.

« Nous étions conscients depuis quelques années que nous devions améliorer notre réglementation sur les animaux et son application. Nous recevions beaucoup de pressions en ce sens. Nous avons sondé la population qui a montré clairement que nous devions améliorer nos pratiques en la matière. De plus, le cadre imposé par le gouvernement du Québec obligeant maintenant les municipalités à gérer l’enregistrement des chiens, nous avions l’obligation de moderniser notre cadre réglementaire. Nous profitons de l’occasion pour remercier les experts qui ont siégé sur le comité de modernisation du règlement pour leurs précieux conseils et recommandations. Le règlement que nous présentons aujourd’hui représente une première étape vers une meilleure prise en charge de la gestion animalière par la municipalité. Il se veut évolutif en fonction des données réelles et de nos capacités techniques et financières » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

D’autres changements sont apportés par le nouveau règlement, dont une section venant encadrer d’éventuels parcs canins, l’affectation d’une ressource pour l’application du règlement et différentes mesures visant à favoriser la stérilisation des animaux pour limiter les chats et les chiens errants sur le territoire. Enfin, une plus grande ouverture sera faite pour la présence de chiens, en laisse, sur les aires publiques municipales, ceux-ci demeurant interdits sur la piste cyclable et la section surveillée de la plage de Haldimand pour des raisons sécuritaires. Toutes ces mesures sont le fruit des travaux du comité d’experts et du sondage réalisé antérieurement.

« Des bénévoles travaillent présentement à implanter un parc canin et notre équipe municipale les accompagne afin de réaliser leur projet. Notre règlement permettra d’encadrer celui-ci ou tout autre projet porté par des comités bénévoles pour l’implantation de ce genre d’équipement demandé par une partie de la population. L’optique est de mieux s’adapter à la réalité actuelle et aux désirs d’une majorité de citoyens, tout en respectant nos capacités techniques et financières » précise le maire de Gaspé.

D’ici la fin-2021, l’enregistrement et la première médaille seront totalement gratuits. En plus d’inciter les gens à enregistrer leurs animaux de compagnie, cela permettra à la municipalité d’évaluer plus précisément le nombre de chiens et de chats sur son territoire et de planifier les moyens de gestion en conséquence pour les années à venir. À compter de janvier 2022, le prix de la licence prévu au Règlement sera de 10$ pour un chat stérilisé, 15$ pour un chien stérilisé, 20$ pour un chat non stérilisé et 25$ pour un chien non stérilisé. Ce sera gratuit pour les chiens guides ou d’assistance. Le coût du médaillon sera de 10$. L’établissement de ces prix est basé sur ceux en vigueur dans la MRC du Rocher-Percé. L’enregistrement se fera en ligne, à partir d’une plateforme spécialisée pour la gestion des animaux accessible via le site Web de la Ville. Celle-ci sera en fonction au mois de juin 2021.

« Tous les revenus générés par l’enregistrement des chiens et des chats seront entièrement consacrés à la gestion animalière. Notre réglementation se veut évolutive et nous espérons que celle-ci répondra aux enjeux manifestés ces dernières années par notre population » conclut Daniel Côté.