fbpx
Communiqués de presse

Communiqués de presse (116)

La Ville de Gaspé lance aujourd’hui le volet consultatif du renouvellement de la politique familiale municipale (PFM) et de la politique municipalité amie des aînés (MADA). La population et les organismes du territoire seront invités à participer de différentes façons dans l’élaboration de deux politiques importantes pour le conseil municipal : la politique familiale et la politique municipalité amie des aînés. Consultations publiques, sondages web, consultations sectorielles et vox pop sont au menu afin de permettre à tous les citoyens et citoyennes de la Ville de Gaspé, peu importe leur âge, leur sexe, leur statut ou leur origine, à se prononcer sur ce que devraient être les priorités en matière de projet et d’initiatives touchant les familles et les personnes aînées.

« Le conseil municipal est très heureux de lancer les travaux de renouvellement de la politique familiale municipale et de la politique municipalité amie des aînés. Les premières moutures de ces politiques ont permis la réalisation de plusieurs projets et de plusieurs initiatives. Gaspé est sur une excellente lancée économique et le plus grand défi des prochaines années sera de demeurer attractif et de répondre aux souhaits des citoyens et citoyennes pour leur offrir un milieu de vie à la hauteur de leurs attentes, dans le respect de la capacité de payer du contribuable. Les villes qui se développeront dans le futur seront celles capables d’attirer et de garder leur population. La politique familiale et la politique municipalité amie des aînés sont certainement des outils qui nous permettront de recueillir les idées des citoyens pour alimenter la municipalité dans ses actions futures » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

UNE DÉMARCHE INCLUSIVE ET COLLABORATIVE

Le travail d’élaboration des nouvelles politiques PFM et MADA est débuté depuis plusieurs semaines. Ainsi, un comité réunissant des membres de l’équipe municipale, plusieurs partenaires, organismes et citoyens représentatifs de la population se sont réunis à plusieurs occasions afin d’orienter la démarche avec le support d’une personne embauchée à titre de chargée de projet, madame Sylviane Pipon, en plus de l’équipe des Loisirs et de la Culture. Nous voulons que chaque citoyen du territoire du Grand Gaspé puisse avoir son mot à dire, c’est pourquoi le comité a imaginé diverses façons de recueillir les commentaires : consultations sous forme de 5 à 7 à Gaspé et à Rivière-au-Renard, consultations sectorielles auprès de comités divers, consultation anglophone, vox pop auprès des jeunes dans les écoles, etc.

CONSULTATIONS SOUS FORME DE 5 À 7

Les consultations publiques ouvertes au public en général se tiendront les 27 et 29 novembre 2019 à Rivière-au-Renard et Gaspé. Un goûter ainsi que des activités pour les enfants sont prévus aux 2 endroits afin de laisser la place et le temps aux parents et/ou aux grands-parents de participer adéquatement aux consultations et aux tables de travail.

Consultation à Rivière-au-Renard
Date : Mercredi 27 novembre 2019
Heure : 17h-19h
Lieu : Centre Élias-Dufresne
55, rue du Banc
Consultation à Gaspé
Date : Vendredi 29 novembre 2019
Heure : 17h-19h
Lieu : Pavillon des sports Marcel-Bujold
96, rue Jacques-Cartier

CONSULTATION INTERNET

Un sondage internet sera également disponible au début décembre à l’adresse suivante : https://ville.gaspe.qc.ca/consultations. La consultation internet servira à ceux et celles n’ayant pas pu se rendre aux consultations en personne et qui auraient aimé exprimer leurs idées.

« Pour alimenter la réflexion du comité responsable de l’élaboration de la politique familiale et de la politique municipalité amie des aînés, il est important que les membres de la population, peu importe leur âge, leur profession ou leur origine, soumettent leurs idées pour améliorer le milieu de vie du Grand Gaspé » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.                                          

La Ville de Gaspé annonce aujourd’hui qu’elle a la ferme intention de continuer le développement de son aéroport en procédant à la mise en œuvre d’une partie des orientations stratégiques pour générer de nouveaux revenus à l’aéroport et par une étude pour évaluer la possibilité d’ajouter une nouvelle desserte régionale à partir de Gaspé. Le volet infrastructures, avec l’allongement et la réfection de la piste actuelle, est toujours prévu pour être complété en 2020.

NOUVEAUX REVENUS

En 2018, la Ville de Gaspé avait commandé une étude pour explorer des avenues afin de diversifier les revenus de son aéroport. De cette étude, elle a retenu quatre projets concrets sur lesquels elle mandate à nouveau une firme pour pousser plus loin ces idées, évaluer les modèles d’affaires pertinents pour leur réalisation et procéder à la mise en œuvre de ceux-ci.

« La réglementation entourant le transport aérien et les normes exigées par Transport Canada se complexifient d’année en année et entraînent des coûts importants pour les gestionnaires d’aéroports régionaux comme celui de Gaspé. Ce plan de développement vise à générer de nouveaux revenus afin de garder un aéroport en équilibre financier et capable de faire face aux défis financiers des prochaines années. Nous sommes confiants que certains des projets retenus pourront aller de l’avant et diversifier les revenus de l’aéroport » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Les projets retenus sont le développement de location de hangars, le développement de forfaits touristiques, le fret aérien et le développement de l’agriculture sur les terrains de l’aéroport.

NOUVELLE DESSERTE AÉRIENNE

Parallèlement au développement de projets pour générer de nouveaux revenus pour l’aéroport, la Ville de Gaspé mandate également la firme pour l’évaluation des besoins d’une nouvelle desserte aérienne.

« Nous le savons tous, malgré les améliorations observées durant la dernière année sur le service et les prix des vols d’Air Canada et la mise en place du Programme de réduction des tarifs aériens par le gouvernement du Québec, la seule solution pour faire baisser durablement le prix du billet pour les citoyens et gens d’affaires des régions est la mise en place d’une compétition saine et durable au monopole d’Air Canada. Pour cette raison, nous voulons évaluer la possibilité d’implanter, avec l’aide du gouvernement du Québec, une nouvelle desserte complémentaire à celle déjà existante à partir de l’Aéroport de Gaspé. Nous croyons qu’en améliorant le choix de destination pour les gens de Gaspé, nous pouvons arriver à améliorer le service offert et, à terme, le prix du billet » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

La nouvelle étude commandée est financée en partie par le nouveau Programme d’aide pour les dessertes aériennes régionales (PADAR) du ministère des Transports du Québec qui finance 50% du plan stratégique.

VOLET INFRASTRUCTURES

En ce qui a trait au volet infrastructures, la Ville de Gaspé vise toujours à compléter les travaux en 2020 avec l’allongement et la réfection de la piste actuelle. L’ajout d’équipements de navigation plus modernes lié à la modernisation de la flotte d’avions d’Air Canada devraient nous permettre de diminuer drastiquement les annulations liées à la température.

« Nous sommes plus que jamais déterminés à faire du transport aérien à Gaspé un moyen de transport fiable, efficace et rentable pour l’ensemble de notre population. La proactivité des gestionnaires de l’aéroport Michel-Pouliot de Gaspé et du comité aérien de l’UMQ a donné et continuera de donner des résultats tangibles au bénéfice de notre population et de nos gens d’affaires. Le transport des personnes et de la marchandise est au cœur des préoccupations des décideurs économiques et de la population et nous pouvons vous assurer que le conseil municipal met tout en œuvre pour en améliorer les conditions » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.

La Ville de Gaspé a confirmé par la voie d’une résolution de son conseil municipal qu’elle adhérait au projet pilote régional pour le transport collectif piloté conjointement par le CREGÎM et la RÉGÎM. Il s’agit d’un projet novateur sur le plan du transport intelligent collectif pour la Gaspésie. La Ville de Gaspé confirme donc son adhésion à la vision développée régionalement et compte aller de l’avant si le projet est accepté par les bailleurs de fonds des autres ordres de gouvernement.

« Nous sommes très fiers d’embarquer dans cette avancée régionale en terme de mobilité durable. À terme, cela permettra à la municipalité de se doter de 2 véhicules entièrement électriques qui pourront également être mis à la disposition des citoyens et des citoyennes de Gaspé! De plus, nous serons en mesure de mettre en place 2 stations-service électriques dans nos deux pôles urbains que sont Gaspé centre-ville et Rivière-au-Renard » mentionne le maire de Gaspé.

Le concept de station-service électrique « HUB » vise à créer un lieu, un carrefour conçu pour évoluer et pensé pour offrir à la communauté les infrastructures nécessaires afin d’optimiser l’utilisation des transports collectifs et l’électrification des transports.

DES INITIATIVES DÉJÀ APPUYÉES PAR LA MUNICIPALITÉ

La Ville de Gaspé a déjà posé quelques actions pour appuyer l’électrification des transports. Encore une fois, la municipalité a donné son appui à une initiative régionale initiée par la Corporation de développement de Saint-Maxime-du-Mont-Louis et coordonnateur du réseau Rouler Vert la Gaspésie en ciblant des organismes partout sur le territoire, en finançant le coût de l’inscription au réseau et en finançant l’installation des bornes électriques. Ainsi, ce sont 5 bornes supplémentaires de niveau 2 qui ont été installées dans les villages de L’Anse-à-Valleau, de L’Anse-au-Griffon, de Cap-aux-Os, de Douglastown et de Prével.

De plus, la Ville de Gaspé a également été informée qu’une nouvelle borne rapide de recharge (niveau 3) sera installée par le ministère des Transports du Québec et Hydro-Québec au courant de 2020 ou 2021 à Rivière-au-Renard. La Ville de Gaspé s’est déjà engagée à libérer un terrain afin de permettre l’installation de cette borne.

« La Ville de Gaspé continue résolument son virage vert, notamment en matière d’électrification des transports qui s’avère une voie d’avenir pour diminuer nos gaz à effet de serre en plus d’utiliser notre énergie propre du Québec. Pour Gaspé, principal hub éolien du Québec, il s’avère certainement d’un choix logique qui contribue à la fois à la transition énergétique du Québec et au développement de notre filière éolienne » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Gaspé, le 11 octobre 2019 — La Ville de Gaspé, en collaboration avec son Service de protection contre les incendies, a tenu une soirée reconnaissance des pompiers dans le cadre de la Semaine nationale de la prévention des incendies. En tout, ce sont plus de 70 pompiers volontaires qui ont souligné leur 5e, 10e, 15e, 20e, 25e, 30e, 40e et 50e anniversaire de service pour les citoyens et citoyennes du Grand Gaspé. De plus, une mention d’honneur de la Gouverneure générale du Canada a été remise à monsieur Craig Adams, pour l’acte héroïque qu’il a posé en janvier 2017 en sauvant la vie d’un homme sur la rivière Dartmouth.

« Nous sommes très fiers des nombreux pompiers et pompières, sauveteurs et sauveteuses, qui forment l’équipe de pompiers volontaires de la Ville de Gaspé. Cette équipe compétente et aguerrie est un élément essentiel de notre communauté. Cette fierté qu’a le conseil municipal à l’égard de ses pompiers, nous savons qu’elle est partagée par l’ensemble de la population. Avec une équipe aussi forte et dévouée, notre population a raison de se sentir en sécurité. Et ce sentiment de sécurité ajoute à l’attractivité de notre territoire », mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

« Nous sommes heureux d’avoir pu souligner le travail de toutes ces personnes dévouées à la sécurité de nos familles et de nos citoyens et citoyennes. Un mot spécial pour monsieur Craig Adams qui s’est vu décerner une mention d’honneur de la Gouverneure générale du Canada pour son acte de bravoure : Craig est un modèle pour ses collègues et une fierté pour nous tous. En terminant, j’aimerais souligner tous les pompiers ayant reçu une reconnaissance pour leur anniversaire de service, tout en ayant une pensée spéciale pour les 4 frères Sinnett qui sont les pompiers avec le plus grand nombre d’années de service : 55 ans pour Ricky Sinnett, 54 ans pour Dennis Sinnett, 52 ans pour le Chef Carl Sinnett et 43 ans pour Mark Sinnett; vous êtes des modèles exceptionnels d’implication, de dévouement et de longévité », ajoute le maire.

La Ville de Gaspé remercie les membres de son Service de protection contre les incendies qui ont organisé la soirée qui se déroulait à la Salle Elphège-Huet ce 10 octobre.

La Ville de Gaspé s’inscrit dans le débat entourant la réforme du mode de scrutin provincial afin de souligner son opposition à la réforme actuellement envisagée et en proposant des pistes d’amélioration afin de rehausser la fonction de député provincial et de bénéficier aux régions, tout en étant plus démocratique.

Bien que les détails du projet de loi ne soient pas encore connus, le mode proportionnel à compensation régionale, tel que présenté par le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN), ne permet pas, selon le conseil municipal, d’améliorer suffisamment le système démocratique et représente un danger pour les régions et les élus issus de celles-ci, en diminuant leur représentation effective au sein de l’Assemblée nationale.

« La réforme dite proportionnelle à compensation régionale, telle que décrite par le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN), n’est pas une bonne solution pour les régions. D’abord, la compensation se fera sur la base de régions administratives fusionnées. Dans le scénario envisagé par MDN, la Gaspésie serait fusionnée avec le Bas-Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches, incluant Lévis. Le poids des Gaspésiens serait ainsi très effrité, puisqu’ils représenteraient 13 % de la population de la nouvelle “’région”’! Les partis politiques auraient un grand intérêt à placer des candidats dans le haut de leur liste provenant de la région Chaudière-Appalaches ou Bas-Laurentienne pour attirer cet électorat. Dans le pire scénario, nous pourrions nous retrouver avec un seul député qui représenterait l’ensemble des Gaspésiens et des Madelinots à l’Assemblée nationale, constituant un net recul sur la représentativité actuelle », craint le maire de Gaspé, Daniel Côté.

« De plus, la création de deux classes de députés, l’une ancrée territorialement et l’autre ancrée sur la notion d’appartenance à un parti politique, nous paraît également dangereuse puisqu’elle renforce la mainmise des partis politiques sur les actions des députés, alors que le rôle d’un député est de représenter la population, pas seulement un parti politique! En effet, ceux-ci seront tributaires du rang accordé par le parti sur sa liste et sont sujets au bon vouloir du chef ou des instances centrales des partis pour sa réélection, ce qui l’éloigne des principes fondamentaux de la démocratie », mentionne le maire.

REMETTRE L’ÉLU AU SERVICE DES INTÉRÊTS LOCAUX ET RÉGIONAUX

Pour le maire de Gaspé, il est nécessaire de réfléchir à des moyens de remettre les élus provinciaux redevables d’abord et avant tout envers leurs citoyens et envers leurs enjeux locaux et régionaux, tout en diminuant le pouvoir qu’exerce sur eux les structures des partis politiques : « Nous percevons beaucoup d’agacement des citoyens face à la joute partisane et aux lignes de partis. La réforme actuelle ne répond nullement à ces inquiétudes et renforce au contraire les joutes partisanes et les lignes de partis. Pour nous, la réforme qui est dans les cartons passe complètement à côté de cet enjeu », ajoute-t-il.

PLACER LES RÉGIONS ET LES MUNICIPALITÉS AU CŒUR DU SYSTÈME DÉMOCRATIQUE

Toute réforme du mode de scrutin qui vient toucher à la redistribution des sièges doit s’accompagner d’une réelle réflexion sur la redistribution des pouvoirs entre Québec, les régions et les municipalités. Selon le maire de Gaspé : « On ne peut pas accepter une réforme qui diminuerait la représentation, autant en nombre qu’en pratique, des régions, sans que la répartition des pouvoirs entre Québec et les paliers municipaux n’entre en ligne de compte. Si les régions et les municipalités avaient plus de leviers décisionnels et de pouvoirs, nous croyons que les décisions refléteraient davantage les réalités des gens et de la population. Nous proposons également que, si l’Assemblée nationale compte fonctionner sur un mode proportionnel ou semi-proportionnel, nous devrions envisager la création d’une autre chambre, la chambre des régions, qui aurait pour mandat d’analyser et de moduler les projets de loi pour qu’ils reflètent davantage les différentes réalités géographiques d’une immense province comme le Québec. Or, plutôt que de renforcer la représentativité des régions à l’Assemblée nationale, le projet de réforme tel qu’imaginé par le MDN, vient renforcer le poids des partis politiques en sabrant encore une fois dans le poids politique des régions comme la nôtre ».

DES PISTES DE RÉFLEXION

La Ville de Gaspé veut aujourd’hui signifier son opposition à toute réforme du mode de scrutin qui ne prendrait pas en compte les intérêts des régions périphériques et qui viendrait amoindrir leur pouvoir de représentation à l’Assemblée nationale du Québec, tout en proposant des pistes de réflexion aux élus provinciaux. Nous proposons d’une part de diminuer l’emprise des partis politiques sur les député(e)s afin que ceux-ci soient redevables d’abord et avant tout envers leur population. D’autre part, nous proposons de réfléchir à une redistribution des pouvoirs de Québec vers les régions et les municipalités. Enfin, nous croyons que la création d’une chambre des régions, basée sur le modèle du Sénat américain, ayant pour objectifs d’analyser et de moduler les projets de loi pour qu’ils répondent aux enjeux des différentes régions du Québec, serait également une avenue à explorer.