fbpx
Communiqués de presse

Communiqués de presse (111)

Après avoir reçu plusieurs commentaires de citoyens et citoyennes et après avoir analysé différentes données publiées par la Régie de l’Énergie du Québec, le conseil municipal de la Ville de Gaspé a adopté une résolution pour demander l’intervention de différentes instances afin de rapprocher le prix de l’essence en Gaspésie du prix minimum estimé par région. Selon les données recensées par la municipalité, le prix de l’essence pour les semaines entre le 3 juin 2019 et le 26 août 2019 était de 8,3 cents à 18,5 cents plus cher que le prix minimum estimé par la Régie, montrant que c’est en Gaspésie que le prix de l’essence est le plus cher au Québec, à l’exception du Nord-du-Québec.

La résolution sera acheminée à la Régie de l’Énergie du Québec et au Bureau de la Concurrence du Canada afin que ceux-ci surveillent de façon plus accrue le prix de l’essence dans la région et qu’une enquête soit enclenchée.

« La Ville de Gaspé se préoccupe des données observées dans la région comparativement aux autres régions du Québec. Il est anormal que nous ayons un écart aussi important avec d’autres régions. Le coût de transport ne peut expliquer à lui seul un tel écart; il y a forcément autre chose qui se doit d’être éclairci par les autorités compétentes. Et soyons clairs : nous ne voulons pas nous attaquer aux détaillants locaux, nous sommes convaincus que ce ne sont pas eux le problème! Mais il faut que le Bureau de la Concurrence du Canada enquête afin de vérifier si, comme il a déjà été démontré dans d’autres régions comme à Sherbrooke ou à Victoriaville, il y a existence d’un cartel qui gonfle artificiellement le prix du litre d’essence en Gaspésie, car au final, c’est le citoyen qui est pénalisé », mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Selon les données de la Régie de l’Énergie du Québec, la Gaspésie est la 2e région au Québec (après le Nord-du-Québec) où l’essence est la plus chère par rapport au prix minimum estimé par région. Le conseil municipal a adopté ces demandes lors de la réunion du 16 septembre 2019 :

  • DEMANDE au Bureau de la Concurrence du Canada de faire enquête sur le prix de l’essence en Gaspésie, qui est continuellement beaucoup plus élevé qu’ailleurs au Québec et au Canada, autant de manière relative que de manière absolue;
  • DEMANDE à la Régie de l’Énergie du Québec d’apporter une surveillance accrue aux prix des produits pétroliers en Gaspésie, qui sont démesurément plus élevés dans cette région que dans la vaste majorité des autres régions du Québec;
  • DEMANDE à l’Association pour la Protection des Automobilistes (APA) d’étudier la situation des prix de l’essence en Gaspésie et, le cas échéant, d’entreprendre toute action requise pour que la situation plus acceptable pour les consommateurs de la région.

« Il est du devoir des élus municipaux de représenter leur population auprès des instances et de signaler ce genre de problématique aux autorités concernées » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.

La Ville de Gaspé profite de la présente campagne électorale pour faire part de ses attentes envers les différents candidats des partis politiques face aux enjeux de développement économique du territoire. Dans de nombreux dossiers économiques majeurs, le palier fédéral est interpellé directement et s’avère un partenaire important. La Ville de Gaspé espère des engagements fermes à ses demandes de la part des candidats locaux.

Infrastructures et développement économique

Trop longtemps, nous avons vu un délaissement des infrastructures appartenant au gouvernement fédéral.

Ainsi, la Ville de Gaspé demande aux partis politiques de se prononcer sur les dossiers suivants :

  • La mise à niveau du port de Sandy-Beach avant sa rétrocession au gouvernement provincial pour en faire un véritable outil de développement pour la région;
  • L’amélioration des infrastructures portuaires à Rivière-au-Renard par l’ajout de pontons au port de Rivière-au-Renard pour ajouter des espaces à quais pour les bateaux, tel que requis par le milieu;
  • La bonification de l’enveloppe pour la réfection du quai de l’Anse-au-Griffon qui a été cédé à la Ville avec une estimation trop basse des coûts de réfection par le ministère des Pêches et des Océans;
  • L’entretien des autres ports pour petits bateaux du territoire appartenant toujours au MPO, dont celui de l’Anse-à-Valleau;
  • Une réfection complète avec un échéancier précis de l’icône touristique et du monument patrimonial que constitue le phare de Cap-des-Rosiers;
  • L’appui aux chantiers navals en région, notamment par l’octroi de contrats pour la construction de bateaux de la garde côtière;
  • La confirmation du financement fédéral pour le chemin de fer de la Gaspésie annoncé avant l’élection, incluant le retour de VIA Rail à Gaspé dès que la voie le permettra;
  • Une bonification et un élargissement du programme fédéral pour les infrastructures aéroportuaires (PAIA);
  • L’harmonisation au niveau de l’application des règles pour que les flottilles de pêche québécoises ne soient pas défavorisées face aux entreprises d’autres provinces, notamment pour la question du retour imminent du sébaste;
  • Remettre les croisières internationales du Saint-Laurent à la tête des priorités du gouvernement fédéral afin, d’une part compenser les pertes subies par la mise en place de règles restrictives pour la protection des baleines noires et, d’autre part, améliorer les infrastructures touristiques des ports d’escale, en finançant de façon adéquate les projets comme la revitalisation touristique de la Capitale des pêches maritimes du Québec à Rivière-au-Renard;

Décentralisation de l’appareil administratif fédéral

En 2015, nous rappelions que la Ville de Gaspé a perdu plus de 40 emplois publics du gouvernement fédéral sur son territoire entre 2007 et 2014, soit plus de 25 % des emplois fournis par le palier fédéral. Durant cette même période, la région de la Capitale nationale (Ottawa et Gatineau) a gagné près de 7 000 emplois, soit 7 %. Depuis, la station radio maritime de Rivière-au-Renard a également été fermée par le gouvernement conservateur, une fermeture maintenue par l’actuel gouvernement libéral.

  • La Ville de Gaspé demande donc aux partis fédéraux de s’engager à cesser la centralisation des emplois vers les grands centres et à redéployer des ressources humaines en région, où elles constituent une base économique importante et des agents de développements importants pour les régions. Plus les fonctionnaires sont proches du terrain, plus leurs décisions sont calquées sur la réalité régionale et plus les investissements sont adaptés à la réalité territoriale.

Environnement et changements climatiques

La cause environnementale et les changements climatiques sont un enjeu mondial auquel tous les paliers de gouvernement doivent s’attaquer. Les investissements requis seront gigantesques dans les prochaines années afin de permettre, d’une part, d’être résilients face aux changements climatiques et, d’autre part, d’améliorer l’adaptation des milieux côtiers aux effets de plus en plus présents de ces changements sur nos régions. En tant que région côtière, la Gaspésie sera particulièrement à risque, notamment face à l’enjeu de l’érosion des berges.

La Ville de Gaspé demande donc aux candidats de dévoiler leur programme en cette matière et comment celui-ci permettra de répondre de façon plus spécifique aux problématiques régionales qui seront vécues au courant des prochaines années et des prochaines décennies.

« Une copie de nos demandes sera acheminée à chaque candidat(e)s. Nous espérons voir ceux-ci se commettre directement sur ces enjeux durant la prochaine campagne », conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.

La Ville de Gaspé est heureuse de s’associer à Cinélune, organisme porteur du Festival Vues sur mer, ainsi qu’au vidéaste-cinéaste Duane Cabot, aux Écoles C.-E.-Pouliot et Antoine-Roy et à Radio-Gaspésie afin de lancer un concours destiné aux jeunes de 13 à 17 ans, leur offrant la chance de réaliser un premier court documentaire.

Le Festival Vues sur mer, qui a pour mission d’offrir à la population gaspésienne la chance de découvrir la richesse et la diversité du cinéma documentaire d’auteur grâce à une programmation de qualité, propose de nombreuses activités et rencontres enrichissantes avec les artisans du cinéma québécois. Ce festival privilégie la diffusion du cinéma documentaire québécois et accorde une importance particulière aux productions gaspésiennes. L’organisation, partenaire majeur de ce concours, y voit une occasion unique de démocratiser ce genre cinématographique auprès de la jeune population et leurs familles.

« Je souligne l’implication de plusieurs partenaires pour ce projet rassembleur qui permettra à des jeunes d’ici de stimuler leur créativité en créant des courts documentaires sur des sujets qui les préoccupent et les touchent particulièrement. Il permettra en outre aux jeunes d’acquérir d’importantes compétences dans le domaine numérique et audiovisuel en plus de s’initier à l’art des documentaires. Merci à tous les partenaires de cette initiative porteuse pour notre jeunesse! » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Les écoles Antoine-Roy et C.-E.-Pouliot des alliées indispensables

C’est avec enthousiasme que les directions des deux écoles secondaires ainsi que leur personnel enseignant en français et multimédia acceptent de collaborer à cette initiative en accompagnant leurs élèves dans le dépôt de leur candidature. Notons que ces derniers ont été particulièrement utiles lors de l’élaboration du concours ce qui facilitera sans aucun doute un taux de participation intéressant.  

Inscription et information

Tout jeune résidant sur le territoire de la Ville de Gaspé, âgé entre 13 et 17 ans ou fréquentant l’école C.-E.-Pouliot ou Antoine-Roy est admissible au concours. Toutes les informations relatives à ce dernier, incluant la vidéo d’invitation, sont disponibles sur vuessurmer.com/concoursvuesdici. La date limite pour déposer sa candidature est le 18 octobre 2019. Un comité se réunira afin d’évaluer les propositions reçues et un maximum de 5 candidats sera choisi afin de poursuivre l’aventure dès le mois de novembre 2019. En plus de présenter son court documentaire lors de la 10e édition du Festival Vues sur mer en avril 2020, les candidats auront la chance de se voir remettre l’un des 5 prix d’une valeur totale de 600$!

Un plan d’action favorisant la médiation culturelle                                                                                             

Rappelons que l’objectif visé par ce projet est non seulement de rendre accessible le cinéma documentaire à une plus large partie de la population, mais il est aussi de permettre une médiation culturelle entre des professionnels locaux détenant une expertise pertinente et de jeunes talents, et ce, dans chacune des étapes de réalisation d’un court documentaire. Ce projet est réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de la Ville de Gaspé, dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2018-2020. Cette entente permet aux partenaires de planifier le développement culturel de leur communauté par le biais de différentes actions et de financer celles-ci. Enfin, soulignons le précieux soutien de Radio-Gaspésie qui s’engage à faire rayonner toutes les étapes importantes dans le cadre de ce concours.

La Ville de Gaspé s’allie à l’organisme Culture pour tous afin de présenter une programmation d’activités dans le cadre de la 23e édition des Journées de la culture, qui aura lieu du 27 au 29 septembre. Rappelons que l’objectif de ces journées est de rassembler la population québécoise en célébrant la culture sous toutes ses formes. Au cœur de ces activités sont privilégiés les échanges et le partage entre les citoyens de tous les âges, de tous les milieux ainsi que les artistes et intervenants culturels de la région.

Un thème rassembleur

L’édition 2019 des Journées de la culture se déroulera sous le signe de la rencontre, sous toutes ses formes. Parce que les arts et la culture créent du sens et prêtent au dialogue, cette thématique ouvre la voie à la réunion d’artistes ou d’organismes, au mariage des disciplines, aux échanges de culture, au métissage des genres, aux jumelages intergénérationnels et aux duos improbables. Cette thématique, abordée au sens large, sert de fil conducteur et d’inspiration à toute la programmation.

Les citoyens peuvent consulter la programmation complète des activités sur le site web de la Ville de Gaspé au ville.gaspe.qc.ca/journeesdelaculture. Grâce à la diversité des organismes impliqués dans cette programmation, la population aura accès à une gamme d’activités se réalisant dans tous les coins du territoire de la grande ville de Gaspé. Ainsi, le Manoir Le Boutillier, la Corporation Gaspé, Berceau du Canada et le Service d’accueil aux personnes immigrantes, le Cercle de Fermières de St-Majorique, le Centre communautaire de loisir de Cap-aux-Os, Mambo Sax, La chorale Les Voix du Large et la bibliothèque municipale de L’Anse-au-Griffon sont au nombre des organismes qui partageront avec la population un petit bout de leur culture. Les participants à ces journées auront l’occasion de choisir parmi les options suivantes : visite guidée, projection documentaire, conférence sur l’histoire culturelle gaspésienne et divers ateliers touchant plusieurs disciplines, soit culinaire, de danse, de métiers d’arts, d’écriture, de musique et de chant.

De plus, les enfants ayant participé aux camps de jour sur le territoire à l’été 2019 et ayant assisté à l’atelier de photographie avec l’artiste professionnel Jonathan Desjarlais, pourront voir le fruit de leur travail dans le cadre d’une exposition, présentée lors de la Foire du Griffon, au Centre culturel Le Griffon, le 29 septembre de 10 h à 15 h. Cette exposition transitera d’ailleurs vers le Carrefour Gaspé pendant les deux semaines suivant les journées de la culture. Enfants, parents, grands-parents sont les bienvenus! Cette exposition est présentée en collaboration avec Radio-Gaspésie.

À propos de Culture pour tous

Les Journées de la culture sont orchestrées par Culture pour tous, organisme qui s’est donné pour mission de contribuer à faire reconnaître les arts et la culture comme dimensions essentielles du développement individuel et collectif en favorisant la participation des citoyens à la vie culturelle. Cet OBNL multiplie les manières et les occasions de faire rayonner la culture dans toutes les sphères d’activités, du milieu scolaire au milieu du travail.

Pour consulter la programmation, suivez ce lien : https://ville.gaspe.qc.ca/journeesdelaculture 

La Ville de Gaspé annonce aujourd’hui qu’une modification au règlement concernant la circulation et le stationnement a été adoptée par le conseil municipal afin d’augmenter les amendes prévues pour les voitures non-détentrices de vignettes se stationnant dans les stationnements prévus pour les personnes à mobilité réduite. En effet, les amendes prévues étaient auparavant de 30$ plus les frais applicables. À partir du 14 août 2019, les amendes passeront à 200$ plus les frais applicables.

« Le conseil a été sensibilisé par deux personnes en situation d’handicap sur les problématiques que représente encore pour elles le non-respect des espaces réservés aux personnes à mobilité réduite dans les différents stationnements sur le territoire. À mon sens, le non-respect des espaces réservés équivaut au non-respect des personnes handicapées. Déjà qu’elles ont de la difficulté à se déplacer, peut-on leur faciliter la vie en leur laissant les espaces de stationnement qu’ils leur sont réservés? Nous avons convenu qu’il était temps d’augmenter les amendes pour ce genre d’infraction, qui n’a pu sa place en 2019. Parfois, il faut augmenter les conséquences d’un geste aussi inutile que celui de prendre le stationnement prévu pour les personnes se déplaçant difficilement pour enrayer ce genre de comportement » mentionne le maire de Gaspé.

« Nous sommes heureuses que nos actions des derniers mois aient permis un changement concret de la part de la municipalité pour agir sur la problématique des stationnements. Nous comptons continuer notre travail de sensibilisation auprès des différents commerces, institutions et municipalités pour favoriser l’accessibilité pour tous. Nous ne savons jamais quand un accident ou une maladie peut nous affecter ou affecter nos proches. C’est pourquoi le fait d’agir pour favoriser l’accès universel touche chacun et chacune d’entre-nous » résume les instigatrices de la pétition, mesdames Jenny Francoeur et Sylvie Bernard.

Le règlement 1399-19 de la Ville de Gaspé sera donc actualisé afin de permettre aux agents autorisés à donner des contraventions au même montant que celui prévu au code la sécurité routière du Québec. La date d’entrée en vigueur pour ce nouveau règlement est le 14 août 2019.