fbpx
Français English
Communiqués de presse

Communiqués de presse (157)

Après avoir consulté la population et différents intervenants socioéconomiques au cours des derniers mois à l’aide de rencontres virtuelles et d’un sondage en ligne sur la question des plages et de leur utilisation, la Ville de Gaspé dévoile aujourd’hui le cadre de gestion des plages qui prévaudra sur son territoire pour l’été 2021. Ce cadre sera opérationnel dans les prochaines semaines, lorsque les dernières formalités entourant la signature des baux de location du territoire public avec le Gouvernement du Québec seront complétées, permettant ainsi à la Ville d’obtenir des pouvoirs de gestion sur ces territoires.

Ainsi, la Ville de Gaspé annonce son intention d’agir rapidement sur 4 fronts pour l’été 2021 : la question du camping sur les plages, les infrastructures à mettre en place, leur entretien et l’accès à celles-ci, la sensibilisation entourant la protection de ces milieux fragiles ainsi que la gestion des plages pour les années futures.

L’ENJEU DU CAMPING

L’été 2020 a été marquée par une forte affluence touristique, en plus d’une offre d’hébergement diminuée en raison de la pandémie et des mesures mises en place par les autorités de la Santé publique. Cela a mené à une fréquentation accrue des plages de sable naturel du Grand Gaspé, plus particulièrement sur les plages de Sandy Beach, Haldimand et de Douglastown, sous la juridiction du gouvernement du Québec. À la lumière des résultats des consultations menées avec l’aide du Comité ZIP, la Ville de Gaspé entend appliquer les mesures suivantes pour l’été 2021 :

  • Interdire le camping sur les plages publiques de la municipalité pour 2021 en se laissant la possibilité d’établir des partenariats avec la communauté pour des projets pilotes ciblés dans les années suivantes pour le camping rustique;
  • Assurer l’application de la réglementation avec l’octroi d’un contrat à une agence de sécurité ou avec l’embauche d’inspecteur(s) temporaire(s) avec la collaboration de la Sûreté du Québec;
  • L’aménagement d’un camping de débordement sur le territoire ouvert lorsque les campings locaux seront à pleine capacité. Rappelons que l’offre cette année sera supérieure à l’année dernière, avec près de 1 000 sites répartis dans une quinzaine de campings privés et publics.

« Les résultats du sondage démontrait un appui modéré, mais majoritaire, à l’interdiction du camping sur nos plages. Cet appui s’élevait à 63%, 58%, 54% respectivement pour les plages d’Haldimand, de Boom Defense et de Douglastown. De plus, dans une optique de préservation de l’intégrité du territoire, les autorités de la Première Nation Mi’gmaq de Gespeg militaient en faveur de cette interdiction. Afin de ne pas revivre la situation de 2020, le conseil municipal a décidé d’y aller avec une règle claire : il sera interdit, en 2021, de camper sur nos plages et sur plusieurs stationnements de notre territoire, en véhicule, en tente ou avec tout autre moyen » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

« Nous avons également pris acte des commentaires de plusieurs citoyens qui demandaient une certaine flexibilité et des alternatives pour le camping rustique et nous sommes ouverts à travailler avec différents comités qui pourraient proposer des projets pilotes permettant à la population ou aux visiteurs de camper de façon circonscrite dans le temps et dans l’espace pour les années futures. Il y a possiblement des opportunités à saisir et nous entendons travailler sur ce dossier avec les autorités régionales et des comités locaux » ajoute le maire.

AMÉNAGEMENTS ET INFRASTRUCTURES

Les consultations et les résultats du sondage démontrent clairement la volonté d’avoir accès à plus d’infrastructures pour la gestion des déchets, et ce, sur l’ensemble des plages de la municipalité, plus particulièrement les 7 ciblées dans le sondage. Une gestion des déchets aux entrées des plages sera assurée par les employés municipaux ou en partenariat avec des organismes locaux.

De plus, les consultations démontrent clairement que les gens souhaitent empêcher la circulation sur les dunes, pour des fins sécuritaires, mais également pour la protection de ces milieux fragiles, tel que déjà prescrit par la réglementation provinciale. Ainsi, des barrières seront installées pour empêcher les véhicules de circuler sur les plages, tout en laissant un espace libre aux pêcheurs pour qu’ils puissent débarquer leurs embarcations pour pratiquer leur sport.

MA PLAGE, JE L’AIME: JE LA PROTÈGE!

En parallèle à toutes ces initiatives, une campagne positive de sensibilisation et de promotion des bonnes pratiques sur nos plages sera déployée cet été en collaboration avec Destination Gaspé. La campagne MA PLAGE, JE L’AIME: JE LA PROTÈGE! visera à rejoindre la population et les visiteurs avec un message positif et éducatif pour promouvoir l’utilisation durable de nos magnifiques plages. Une campagne sera déployée sur nos médias locaux, nos réseaux sociaux et sur les sites fréquentés par les visiteurs. De plus, une escouade de sensibilisation sera sur le terrain, en collaboration avec le comité ZIP, pour sensibiliser les utilisateurs sur la fragilité des lieux et des sur les meilleurs pratiques à adopter pour les protéger.

DES REVENDICATIONS DES PREMIÈRES NATIONS DONT IL FAUT TENIR COMPTE

La Ville de Gaspé a impliqué la Première Nation Mi’gmaq de Gespeg tout au long du processus de concertation et de consultation. La communauté de Gespeg nous a témoigné son appui aux mesures proposées pour l’été 2021, mais a également manifesté son désir de faire valoir des revendications territoriales auprès du gouvernement du Québec dans le présent dossier. La Ville de Gaspé respecte la volonté de la Première Nation. Il a été convenu avec le Chef Shaw de continuer les discussions pour arrimer nos démarches à moyen et long terme, en collaboration avec la communauté.

Les résultats du sondage effectué par le comité ZIP sont disponibles en annexe du présent communiqué. Le rapport final du comité ZIP sera publié dès que possible dans les prochaines semaines.

La Ville de Gaspé annonce une nouvelle réglementation concernant les animaux de compagnie. Cette nouvelle réglementation fait suite à plusieurs demandes citoyennes concernant entre autres une problématique d’animaux errants, aux résultats d’un sondage populaire et à la mise en place d’un nouveau cadre légal par le gouvernement du Québec.

En fait, le gouvernement du Québec a rendu obligatoire l’enregistrement des chiens auprès des municipalités avec l’adoption de la Loi visant à favoriser la protection des personnes par la mise en place d’un encadrement concernant les chiens et des divers règlements en découlant. Localement, la problématique des animaux errants a mis en lumière la nécessité de mieux encadrer la gestion animalière. Ainsi, à partir du mois de juin 2021, les propriétaires de chiens et de chats devront enregistrer leurs animaux de compagnie auprès de la municipalité. Afin de maximiser le nombre d’animaux enregistrés et d’avoir un portrait plus exhaustif du nombre d’animaux sur le territoire, l’enregistrement sera gratuit pour les propriétaires de chiens ou de chats qui enregistreront leurs animaux d’ici le 1er janvier 2022.

« Nous étions conscients depuis quelques années que nous devions améliorer notre réglementation sur les animaux et son application. Nous recevions beaucoup de pressions en ce sens. Nous avons sondé la population qui a montré clairement que nous devions améliorer nos pratiques en la matière. De plus, le cadre imposé par le gouvernement du Québec obligeant maintenant les municipalités à gérer l’enregistrement des chiens, nous avions l’obligation de moderniser notre cadre réglementaire. Nous profitons de l’occasion pour remercier les experts qui ont siégé sur le comité de modernisation du règlement pour leurs précieux conseils et recommandations. Le règlement que nous présentons aujourd’hui représente une première étape vers une meilleure prise en charge de la gestion animalière par la municipalité. Il se veut évolutif en fonction des données réelles et de nos capacités techniques et financières » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

D’autres changements sont apportés par le nouveau règlement, dont une section venant encadrer d’éventuels parcs canins, l’affectation d’une ressource pour l’application du règlement et différentes mesures visant à favoriser la stérilisation des animaux pour limiter les chats et les chiens errants sur le territoire. Enfin, une plus grande ouverture sera faite pour la présence de chiens, en laisse, sur les aires publiques municipales, ceux-ci demeurant interdits sur la piste cyclable et la section surveillée de la plage de Haldimand pour des raisons sécuritaires. Toutes ces mesures sont le fruit des travaux du comité d’experts et du sondage réalisé antérieurement.

« Des bénévoles travaillent présentement à implanter un parc canin et notre équipe municipale les accompagne afin de réaliser leur projet. Notre règlement permettra d’encadrer celui-ci ou tout autre projet porté par des comités bénévoles pour l’implantation de ce genre d’équipement demandé par une partie de la population. L’optique est de mieux s’adapter à la réalité actuelle et aux désirs d’une majorité de citoyens, tout en respectant nos capacités techniques et financières » précise le maire de Gaspé.

D’ici la fin-2021, l’enregistrement et la première médaille seront totalement gratuits. En plus d’inciter les gens à enregistrer leurs animaux de compagnie, cela permettra à la municipalité d’évaluer plus précisément le nombre de chiens et de chats sur son territoire et de planifier les moyens de gestion en conséquence pour les années à venir. À compter de janvier 2022, le prix de la licence prévu au Règlement sera de 10$ pour un chat stérilisé, 15$ pour un chien stérilisé, 20$ pour un chat non stérilisé et 25$ pour un chien non stérilisé. Ce sera gratuit pour les chiens guides ou d’assistance. Le coût du médaillon sera de 10$. L’établissement de ces prix est basé sur ceux en vigueur dans la MRC du Rocher-Percé. L’enregistrement se fera en ligne, à partir d’une plateforme spécialisée pour la gestion des animaux accessible via le site Web de la Ville. Celle-ci sera en fonction au mois de juin 2021.

« Tous les revenus générés par l’enregistrement des chiens et des chats seront entièrement consacrés à la gestion animalière. Notre réglementation se veut évolutive et nous espérons que celle-ci répondra aux enjeux manifestés ces dernières années par notre population » conclut Daniel Côté.

La Ville de Gaspé annonce à la population qu’un nouveau transporteur aérien desservira l’aéroport Michel Pouliot de Gaspé dès le 31 mai 2021. En effet, Pal Airlines a confirmé aujourd’hui l’expansion de son réseau dans l’Est du Canada, avec de nouvelles destinations au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Ontario, dont Gaspé. 

« L’accueil d’un nouveau transporteur pour l’aéroport de Gaspé profitera à l’ensemble de la clientèle de la pointe gaspésienne. Le choix de Gaspé par le transporteur, en plus de la présence de Pascan aviation, confirme le rôle stratégique de notre aéroport et de notre marché pour la région de l’Est du Québec. Les investissements de plus de 9M$ réalisés au cours des dernières années pour agrandir notre piste et moderniser nos équipements d’approche pourront permettre le développement futur de notre aéroport, dans un contexte économique extrêmement favorable à Gaspé malgré la pandémie qui nous frappe » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté. 

Gaspé se positionne comme un incontournable de la relance du transport aérien qui surviendra tôt ou tard lorsque la pandémie sera sous contrôle. La population, les gens d’affaires et les touristes pourront profiter d’une offre de service améliorée malgré le retrait d’Air Canada des marchés régionaux » se réjouie le maire Côté. 

À propos de Pal Airlines 

« PAL Airlines est un transporteur aérien régional bien établi qui offre plus de 40 ans d’expérience en services de transport aérien de passagers dans l'est du Canada et au Québec.     

Nous comprenons qu'il est essentiel de donner aux gens la possibilité de se déplacer entre les régions de manière fiable et efficace pour assurer le prompt rétablissement post-pandémie. Nous présentons notre nouvel horaire dans cette optique, en tirant parti de notre souplesse pour répondre rapidement à la demande du marché tout en assurant la connectivité pour nos passagers.  

En déposant ce nouvel horaire, nous nous engageons à travailler en collaboration avec les transporteurs nationaux et d'autres partenaires de l'industrie pour mettre en place des services aériens durables qui répondent aux besoins des communautés que nous desservons » mentionne Tommy Desfossés, directeur Développement des Affaires et Ventes.  

À propos de l’Aéroport Michel Pouliot de Gaspé 

L’Aéroport Michel Pouliot est un aéroport municipal certifié et reçoit des aéronefs commerciaux de transport de passagers avec plus de 3000 mouvements (décollages ou atterrissages) annuellement. Situé à seulement quelques kilomètres des parcs industriels des Augustines et Sandy-Beach et du centre-ville de Gaspé, l’Aéroport Michel Pouliot est une plaque tournante qui accueillait annuellement plus de 21 000 passagers avant la pandémie de COVID-19. 

La Ville de Gaspé offre ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de l’ex-député de Gaspé, monsieur Guy Lelièvre, décédé hier des suites d’une longue maladie.

« Au nom du conseil et de l’équipe municipale de la Ville de Gaspé, je souhaite offrir nos condoléances à la conjointe, à la famille et aux proches de monsieur Guy Lelièvre. En tant que député de Gaspé pendant près de 15 ans, de 1994 à 2008, il a contribué à réaliser de nombreux projets qui rayonneront sur la Ville de Gaspé et sur la Gaspésie pour de nombreuses années. Avocat de profession, Monsieur Lelièvre a fait sa marque en défendant continuellement les gens contre les inégalités et les injustices. Aux côtés du Premier ministre Landry, il fut également l’un des visionnaires ayant contribué à l’implantation durable de la filière éolienne dans la région, après la série d’écueils économiques que connaissait la Gaspésie. Nous venons donc de perdre une personne d’importance qui aura fait sa marque sur une région qu’il affectionnait tant. En signe de respect, le drapeau québécois sera en berne à l’hôtel de ville le jour de ses funérailles. Nos plus sincères pensées vont à sa conjointe, à sa famille et à ses proches », a souligné le maire de Gaspé, Daniel Côté.

La Ville de Gaspé et le Comité ZIP Gaspésie annoncent que la consultation publique sur la conciliation des usages sur les plages de Gaspé est lancée aujourd’hui. Tel qu’annoncé il y a quelques mois, et pour faire suite aux problématiques majeures de l’été 2020, la municipalité a mandaté le Comité ZIP Gaspésie afin de mener des consultations ayant pour but de recueillir l’opinion des résidents et utilisateurs des plages quant à la gestion et l’encadrement des usages sur celles-ci. Cette consultation fait suite à une série de rencontres avec différents organismes et utilisateurs des plages qui ont pu témoigner quant à la situation de l’été 2020, les problématiques qui ont émergé et les pistes de solution qui pourraient être implantées à court, moyen et long terme. Parallèlement à cette démarche, les autorités de la MRC et de la municipalité ont entamé les discussions avec le gouvernement du Québec pour que des ententes de délégation de gestion puissent être signées, autorisant ainsi la municipalité à encadrer les usages sur 3 plages appartenant au gouvernement du Québec : Douglastown, Haldimand et Sandy-Beach (Boom Defense).

« Nous invitons les citoyens et citoyennes à prendre quelques minutes pour remplir le questionnaire afin d’orienter les priorités d’action de la municipalité pour mieux réglementer et encadrer les différentes utilisations de ces magnifiques plages. La situation problématique vécue l’année dernière ne doit plus se reproduire. Nous sommes en action et le gouvernement est à table avec nous pour nous transférer des pouvoirs légaux en ce sens. Il reste à savoir jusqu’où les citoyens souhaitent que nous agissions. Nous savons que certaines positions sont difficiles à réconcilier et que le parfait diapason est impossible. Mais on doit tenter de rallier le plus large consensus possible. Alors, l’occasion actuelle est l’occasion pour les citoyens et citoyennes, de prioriser les actions et d’exprimer leurs opinions sur les différentes facettes de cet enjeu complexe » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

ACCÈS, SERVICES, SENSIBILISATION, CAMPING ET GESTION DES PLAGES 

Le questionnaire élaboré par le Comité ZIP permet aux citoyens et citoyennes de Gaspé de s’exprimer sur la façon dont nous devons circuler pour nous rendre sur les plages, les services à y aménager, les actions de sensibilisation à privilégier, les règlements à adopter et le mode de gestion à préconiser pour plusieurs plages situées sur le territoire de Gaspé. Ainsi, il sera possible pour les répondants de choisir la ou les plages qu’ils fréquentent pour ensuite répondre à une série de questions pertinentes pour chacun des lieux.

« Bien que les problématiques aient été vécues de façon plus aiguë sur les plages de sable situées du côté sud de la municipalité, ce sont toutes les plages, incluant celles du côté nord, qui ont subi différentes problématiques au courant de l’été 2020. Aussi, toutes les plages sont situées dans des milieux différents et chacune d’elle a une réalité propre. C’est pourquoi nous avons décidé d’offrir la possibilité de répondre à une série de questions pour 7 plages du territoire (Haldimand, Douglastown, Boom Defense (Sandy Beach), Cap-aux-Os, Anse-au-Griffon, Rivière-au-Renard et L’Anse-à-Valleau) » mentionne Daniel Côté.

SONDAGE OUVERT DU 9 MARS AU 21 MARS 2021

Le sondage sera disponible en ligne à l’adresse : https://ville.gaspe.qc.ca/consultation-plages du 9 mars 2021 au 21 mars 2021. Il sera également possible pour les personnes intéressées à se procurer un exemplaire papier des questions en adressant une demande par téléphone au 418-368-2104 poste 8530. Toutefois, les réponses en ligne sont à privilégier pour faciliter l’analyse des données.

« Notre approche est progressive et adaptable et nous n’avons pas la prétention de tout régler en 2021. Mais nous souhaitons amenuiser les problématiques vécues en 2020 et nous mettons tous les efforts en ce sens, avec les orientations que nous dictera la population. La participation à cette consultation est donc vraiment importante pour nous aider à guider les prochaines étapes de nos actions » conclut Daniel Côté.