fbpx
Français English

Rapport financier 2021 : UNE ÉCONOMIE DYNAMIQUE ET UNE SAINE GESTION BUDGÉTAIRE NOUS PERMETTENT DE REGARDER L’AVENIR AVEC OPTIMISME

La Ville de Gaspé dévoile aujourd’hui son rapport financier de l’année 2021. Malgré la pandémie qui s’étire et l’inflation qui frappe tous les secteurs, la municipalité a tout de même présenté un rapport financier dans le vert avec un excédent net de 1 599 615$, auquel s’ajoutent 1 400 000$ déjà affecté lors du budget de 2021, pour un excédent total aux livres de 2 999 615$.

Les principaux écarts quant aux prévisions budgétaires de 2021, qui s’élevaient à 27,9M$, sont attribués notamment à une contribution gouvernementale reçue via la MRC de 500 000$ en raison de la pandémie et une aide non budgétée de 220 000$ du ministère des Transports du Québec pour palier le manque de revenus à l’aéroport de Michel-Pouliot.

La vigueur du marché de la construction et du marché immobilier a également eu un impact positif sur le bilan financier, puisque les revenus de taxation attribués aux nouvelles constructions et aux rénovations ont généré près de 313 000$ supplémentaires alors que les droits de mutations immobilières ont augmenté de 112 000$. Ces écarts à nos prévisions témoignent de la vigueur de notre économie et du marché immobilier.

Les surplus non affectés au 31 décembre 2021 sont à la hauteur de 8,5M$, desquels 1,75M$ ont été affectés afin d’équilibrer les revenus et les dépenses prévues au budget 2022. Les surplus non affectés permettent de faire face à des imprévus ou de contribuer à des projets de développement ad hoc. Celui de la Ville de Gaspé se situe dans la moyenne des villes québécoises en termes de dollars par habitant.

« Une municipalité comme Gaspé gère des infrastructures névralgiques, comme la distribution d’eau potable ou le traitement des eaux usées. Un bris imprévu sur nos équipements peut représenter plusieurs centaines de milliers de dollars. De plus, les municipalités ne peuvent pas adopter de budget déficitaire ni emprunter pour des dépenses courantes ou des projets d’organismes; les surplus sont, en quelque sorte, notre marge de crédit. C’est pourquoi il nous faut garder une marge de manœuvre appréciable pour intervenir rapidement. Nous voulons également être flexibles et agiles pour répondre à des demandes d’aide financière sur des projets menés par des organismes. Par exemple, nous avons contribué dans la dernière année à plusieurs projets présentés par des organismes du milieu, comme une étude pour la faisabilité d’un enneigement artificiel au Mont-Béchervaise, un projet d’immobilisation du FMBM ou encore un projet de jardin communautaire présenté par l’Association des personnes handicapées de Gaspé » mentionne le maire de Gaspé.

« Les surplus de cette année, engendrés notamment par la vigueur du marché immobilier et des aides gouvernementales non récurrentes, nous permettront de faire face à l’inflation que connait plusieurs secteurs. Ils permettront également de soutenir des projets ponctuels non budgétés qui améliorent la qualité de vie dans tous les quartiers du territoire. Malgré un retour vers la normale avec les mesures sanitaires, l’inflation, la montée des taux d’intérêt et l’incertitude des marchés nous poussent tout de même à la prudence. La bonne gestion des deniers publics et la marge de manœuvre budgétaire nous permettent d’envisager l’avenir avec optimisme » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté