fbpx
Français English

CAMPAGNE ÉLECTORALE 2022 : LA VILLE DE GASPÉ FAIT CONNAÎTRE SES ATTENTES ENVERS LE PROCHAIN GOUVERNEMENT

Le prochain gouvernement du Québec sera élu le 3 octobre 2022. La Ville de Gaspé désire faire connaître ses attentes aux différents partis politiques et aux candidats en lice pour le poste de député.e de Gaspé à l’Assemblée nationale. Plusieurs dossiers ont avancé ces 4 dernières années, mais plusieurs autres doivent également être à l’agenda du prochain gouvernement pour permettre à la Ville de Gaspé de continuer sa croissance économique et démographique et d’améliorer son milieu de vie.


« Plusieurs enjeux doivent être à l’agenda du prochain gouvernement. Pour la Ville de Gaspé, l’un des dossiers qui n’a pu être réglé et qui stagne en ce moment est celui d’un nouvel aréna. Il est impératif que le prochain gouvernement s’engage à remettre en place un programme de financement qui permettra aux municipalités de réaliser des projets d’arénas au Québec. Celui de Gaspé est à la fin de sa durée de vie utile et, à l’heure actuelle, personne ne peut nous dire combien d’années encore nous pourrons trouver des pièces pour opérer le système de réfrigération désuet. Je m’attends à ce que les candidats locaux se prononcent sur cet enjeu et nous appuie pour obtenir le plus rapidement possible du financement pour débuter la construction du nouveau complexe sportif », mentionne le maire, Daniel Côté.


Les coûts de construction et de fonctionnement des municipalités grimpent de façon affolante avec l’inflation galopante, comme pour tous les citoyens et citoyennes. Or, ce sont les gouvernements du Québec et du Canada qui profitent de la hausse des prix avec leurs revenus de taxes à la consommation comme la TVQ et la TPS et les impôts sur le revenu qui grimpent plus rapidement. Le mode de financement des municipalités, basé en grande partie sur l’impôt foncier, n’augmente pas aussi rapidement que l’inflation; le système fiscal est à revoir. À l’instar de l’UMQ, la Ville de Gaspé demande au prochain gouvernement une aide ponctuelle pour pallier l’inflation, et ce, avant les prochains budgets municipaux, sans quoi, les villes ne pourront pas absorber toutes ces dépenses sans en faire payer le prix aux contribuables, déjà pris à la gorge par cette même inflation.


« Le régime de taxe foncière a atteint ses limites pour le monde municipal. Il faut que le prochain gouvernement puisse travailler avec les municipalités pour trouver des alternatives à ce mode de taxation et de nouveaux fonds pour les villes. Rapidement, il faudra une somme ponctuelle pour amoindrir le choc sur les budgets de l’année 2023 des municipalités » exige le maire de Gaspé.


Logement, main-d’oeuvre et garderie


« Gaspé connaît une forte croissance de son économie, mais celle-ci est freinée par les pénuries de logements, de main-d’oeuvre et de places en garderie. Pour les services de garde, un bon travail a été effectué alors que 184 places de supplémentaires ont été octroyées durant la dernière année pour le territoire de Gaspé. Tout doit être mis en place pour en accélérer le déploiement. Il faudra aussi continuer à être agile et en accorder plus, si le besoin se fait sentir avec l’arrivée massive de nouveaux travailleurs, puisque notre vigueur économique ne s’essoufflera pas de sitôt » explique le maire de Gaspé, Daniel Côté.


Du côté de la main-d’oeuvre, il faut absolument que les gouvernements puissent accélérer le processus de régionalisation de l’immigration. Il s’avère, pour l’avenir de nos régions et certainement pour la Ville de Gaspé, une piste de solution prometteuse pour son développement. Le vieillissement de la population se fera d’abord sentir en région; l’arrivée de nouveaux arrivants fait partie des stratégies adoptées par la municipalité. Il faut que le gouvernement puisse mettre en place des incitatifs clairs afin que les personnes qui immigrent au Canada sachent que les régions comme la nôtre sont prêtes à les accueillir. L’intégration à la culture francophone est également plus naturelle en région.
« Enfin, si on veut accueillir de nouvelles familles et de nouveaux travailleurs, il faut que le gouvernement accélère le pas sur le soutien à la construction des logements, notamment les logements sociaux et abordables. Les programmes en place doivent permettre aux promoteurs de la région de lancer rapidement des projets de logements sociaux et abordables. Les délais sont encore trop longs et il faut également un effort de modulation dans les programmes pour refléter les coûts de construction plus élevés dans les régions excentrées comme la nôtre. Il y également des ajustements à faire au niveau des différentes lois et règlements afin d’enlever certains freins au développement de logements, comme nous l’avons vécu avec le ministère des Ressources naturelles dernièrement à Gaspé. Si le logement est une priorité du prochain gouvernement, il devra enlever tous les freins et nous aider à relever ce défi », mentionne le maire.


La Ville de Gaspé transmettra l’ensemble de ses revendications (en annexe au présent communiqué) à chacun des candidats qui se présentent dans la circonscription de Gaspé. Le maire invite également chaque candidat à rencontrer le conseil municipal au cours des prochaines semaines.

Liste des dossiers prioritaires identifiés par la Ville de Gaspé

1- Bonification des programmes en infrastructures municipales

➢ Mettre rapidement en place un programme d’aide pour la construction d’infrastructures sportives majeures, comme les complexes sportifs, afin de concrétiser le projet de nouveau centre sportif pour Gaspé;
➢ Bonifier les taux d’aide aux municipalités pour pallier les coûts additionnels engendrés par l’inflation, et ajuster les montants des aides sur les dossiers en cours de réalisation pour tenir compte de l’inflation;
➢ Moduler les programmes aux réalités des régions excentrées où les coûts de construction sont plus élevés en raison du transport et de la présence de monopoles dans certains secteurs clés (asphalte, béton, etc.).


2- Démographie et logement

➢ Régionaliser l’immigration et mettre en place des incitatifs pour assurer un déploiement des nouveaux arrivants aux endroits ayant des besoins en main-d’oeuvre, dont notre région.
➢ Bonifier le programme Accès-Logis et le PHAQ (pour les logements sociaux et abordables) en y reconnaissant les spécificités régionales (en région : coûts de construction plus élevés / prix du loyer plus bas);
➢ Établir un programme de soutien aux logements privés en région (en région : coûts de construction plus élevés / prix du loyer plus bas);
➢ Établir des incitatifs pour la construction de maisons par les jeunes familles (à l’instar de ce que fait la Ville de Gaspé en remboursant les droits de mutation pour les jeunes diplômés).


3- Transport

➢ Réévaluer les programmes mis en place pour susciter la demande sur les lignes aérienneset faire les ajustements nécessaires pour assurer une desserte aérienne fiable, abordable et accessible, de concert avec les transporteurs;
➢ Compléter les investissements sur le chemin de fer jusqu’à Gaspé pour la marchandise et les passagers et embaucher des ingénieurs supplémentaires pour accélérer sa réfection;
➢ Continuer les investissements et les efforts de développement de la SPBSLG pour maximiser le développement du port de Sandy-Beach;
➢ Bonifier les investissements routiers dans le secteur de Gaspé et de la Côte-de-Gaspé, notamment dans les secteurs où la sécurité publique est en jeu;
➢ Bonifier le soutien pour le transport collectif et interurbain en région;
➢ Reconnaître le transport interurbain en région comme un service essentiel et revoir le modèle d’affaires en conséquence ;
➢ Appuyer la mise en place d’un lien maritime entre la Gaspésie, Anticosti et la Côte-Nord, projet porté par le Port de Havre-Saint-Pierre ;
➢ Accorder l’aide financière attendue par la Ville pour la réfection complète de la route du détour à Pointe-Navarre.

4- Adaptation aux changements climatiques

➢ Mettre en place des actions structurantes pour protéger nos infrastructures vitales comme la route 132, nos milieux riverains de l’érosion des berges ;
➢ Régler une fois pour toutes la problématique de l’érosion au coeur du village de L’Anse-à-Valleau, dossier qui traîne en longueur depuis 2016, et permettre que la berge y soit protégée dans une optique de vision à long terme;
➢ Adopter une meilleure approche de prévention dans les dossiers d’érosion et adopter une vision globale et à long terme de protection de nos infrastructures ;
➢ Outiller les municipalités dans le dossier des changements climatiques pour être mieux à même d’identifier les meilleures actions en termes de prévention et d’adaptation.


5- Diversification des revenus municipaux et aide ponctuelle sur l’inflation

➢ Octroyer rapidement une aide ponctuelle aux municipalités pour pallier les effets de l’inflation avant les prochains budgets municipaux ;
➢ Prendre des engagements pour revoir la fiscalité municipale et diversifier les revenus municipaux, dans une approche prévisible, flexible et avec moins de paperasse, ce, lors du prochain pacte fiscal.

6- Soutien à nos secteurs économiques

➢ Tourisme (développement des niches, ex. : tourisme hivernal, croisières, etc.);
➢ Pêches (conversion vers le sébaste, soutien aux 2e-3e transformations, etc.);
➢ Éolien (reconnaissance du volet communautaire, soutenir le « repowering » dans les prochaines années, s’assurer de maintenir l’expertise, etc.);
➢ Services publics (poursuivre les investissements en santé, éducation, etc.) ;
➢ Modulation, décentralisation et déconcentration (adopter une approche visant la prise de décisions en région, modulées et adaptées à la réalité de chaque région, tout en y déconcentrant l’appareil administratif provincial).

7- Culture et Patrimoine

➢ Reconnaître le site historique de Berceau du Canada (lieu de plantation de la croix de Jacques-Cartier) et le soutenir financièrement ;
➢ Poursuivre les ententes culturelles avec le MCCQ ;
➢ Bonifier les enveloppes pour la protection du patrimoine et agir en collaboration avec les municipalités du Québec sur cette question.