fbpx

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Dernières nouvelles
Communiqués de presse
Communiqués de presse

Communiqués de presse (99)

La Ville de Gaspé, aux prises avec une pénurie de logements qui tarde à se résorber, a soumis à l’Assemblée nationale un projet de loi d’intérêt privé afin d’obtenir le droit d’agir sur deux fronts pour stimuler la construction de logements et l’accès à la propriété. Le projet de loi permettrait à la Ville de Gaspé d’offrir des incitatifs pour la construction de logements privés sur son territoire. Le projet de loi prévoit aussi que la Ville obtienne le pouvoir d’offrir des incitatifs pour l’accès à la propriété, une mesure que le Conseil municipal souhaite utiliser particulièrement dans les secteurs plus dévitalisés de la Ville et ce, pour deux raisons : d’une part parce que plusieurs propriétés sont à vendre dans ces secteurs et d’autre part, pour tenter de stimuler le tissu socioéconomique de ces secteurs.

« Gaspé est en plein-emploi et vit un grand essor économique, ce qui a provoqué cette pénurie de logement. Ces derniers mois, nous avons travaillé avec le nouveau gouvernement afin de pouvoir déposer un projet de loi privée qui nous permettra d’agir concrètement sur l’enjeu numéro un freinant notre développement : la pénurie de logements. Tous les intervenants nous en parlent et trop souvent, nous perdons des familles et des travailleurs parce qu’ils n’arrivent pas à se loger chez nous. Il faut comprendre que les pouvoirs municipaux sont quasi inexistants en la matière. C’est pourquoi nous devons obtenir des pouvoirs spéciaux de l’Assemblée nationale », plaide le maire de Gaspé, Daniel Côté.

« On le sait, les coûts de construction sont plus élevés en région. Ainsi, il est plus long, pour un promoteur privé, de rentabiliser son investissement. Pour combler cette iniquité, nous souhaitons, via ce projet de loi privée, obtenir le pouvoir de soutenir le secteur privé dans la construction de logements, notamment via des crédits de taxes. Et nous voulons agir rapidement. Pour que le projet de loi soit adopté dans la présente session, nous devons obtenir le consentement unanime des 125 députés de l’Assemblée nationale, et ce, à toutes les étapes du processus législatif. Mon équipe et moi avons récemment été en relation avec tous les partis politiques, lesquels démontrent une grande ouverture à nous aider pour l’adoption rapide du projet de loi », indique le maire Côté.

La députée de Gaspé, madame Méganne Perry-Melançon, a accepté de parrainer le projet de loi qui a été soumis mardi après-midi à l'Assemblée nationale. Rappelons que les dernières statistiques présentent un taux d’inoccupation de 1,2% à Gaspé, en-dessous du taux d’équilibre du marché qui est habituellement autour de 3 à 4%. Nous avons chaque semaine des témoignages de nouveaux arrivants ou de résidents actuels de la municipalité qui peinent à trouver un logement répondant à leurs besoins.

En plus de la question du logement, le projet de loi comporte également un aspect permettant à la Ville d’offrir des incitatifs pour l’achat de propriétés, plus particulièrement dans les secteurs ruraux, ce qui nous permettrait également de contribuer davantage à la dynamisation de ces secteurs. 

« Nous savons que, parallèlement à la pénurie de logements locatifs, nous vivons également une situation où plusieurs propriétés sont à vendre, de façon encore plus marquée dans les secteurs plus excentrés. Nous voulons également stimuler l’installation de nouvelles familles dans ces secteurs, ce qui permettrait de stimuler le marché immobilier, mais aussi et surtout d’offrir un nouvel élan à nos quartiers plus dévitalisés. Le projet de loi nous permettra de le faire », mentionne le maire de Gaspé.

Nous espérons que tout le travail de représentation fait auprès des partis politiques et du gouvernement nous permettra de passer rapidement toutes les étapes nécessaires, avec l'aide de notre députée, pour son adoption au mois de juin 2019. Après l’adoption du projet de loi, le Conseil municipal pourra rapidement adopter un programme conforme à ce projet de loi et intensifier ses démarches pour favoriser la construction de logements et l’accès à la propriété.

La Ville de Gaspé ainsi que ses partenaires présentent avec enthousiasme la programmation 2019 de l’événement annuel panquébécois de promotion et de valorisation de la famille : la Semaine québécoise des familles! Une gamme d’activités variées, s’adressant à tous les âges et sur tout le territoire de la Ville de Gaspé, sera offerte du 11 au 19 mai!

« La vie de famille est au cœur de nos communautés. La Ville de Gaspé et ses partenaires sont fiers de proposer aux familles plusieurs activités diversifiées pour que celles-ci puissent prendre le temps de faire des activités ensemble. En offrant ces activités et ces services à la communauté, nos différents partenaires sont des rouages importants dans le développement global de Gaspé comme milieu de vie et contribue de façon importante à la vitalité du milieu, pierre d’assise de l’attractivité de notre territoire, et donc de son développement socioéconomique », se réjouit le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Des activités pour tous : petits, grands, francophones et anglophones!

Chaque année, la Ville de Gaspé a le privilège de collaborer avec de fidèles partenaires, dont la Maison de la famille Parenfant, les deux Maisons des jeunes et Espace Gaspésie-Les Îles. Pour cette édition, un nouveau partenaire se joint à la programmation : Vision Gaspe-Perce Now. Ce partenaire de choix constitue un atout fort intéressant afin de favoriser les maillages entre les populations francophones et anglophones et permettre un plus grand rayonnement de cette semaine entièrement consacrée à la célébration de toutes les familles.

Pour amorcer cette semaine d’activités, la Maison des jeunes de Gaspé lance un défi emballant aux ados et leurs parents afin de mesurer leurs habiletés physiques et intellectuelles dans le cadre d’olympiades. Le plaisir sera au cœur de cette activité. Espace Gaspésie-Les Îles propose la projection du film Pachamana, en collaboration avec Cinélune, dans l’hydrobase du site Berceau du Canada. Apportez chaises et vêtements chauds, des grignotines sucrées et salées seront servies gratuitement sur place!

La Maison de la famille Parenfant offre, tout au long de la semaine, une variété d’ateliers et de rencontres destinés à informer et animer parents et enfants sur différentes thématiques, dont l’allaitement selon diverses cultures, la confection de produits d’hygiène écoresponsables pour bébés ainsi que l’éveil à la lecture pour les tout-petits. Les visiteurs à la Maison de la famille auront aussi l’occasion, lors de cette semaine, de prendre part à l’élaboration d’une fresque qui sera inaugurée lors de la Grande fête des familles orchestrée par l’organisme, le samedi 18 mai. Par ailleurs, Vision Gaspe-Perce Now convie parents et enfants au centre communautaire de Douglastown afin de cuisiner de délicieux tacos. Une belle opportunité pour les populations francophones et anglophones de se côtoyer tout en préparant un repas collectif.

Enfin, cette semaine se termine avec la Maison des jeunes de Rivière-au-Renard, qui invite la population à son déjeuner « porte ouverte » afin de faire connaître sa nouvelle équipe, ainsi que les travailleurs de milieux de La Côte-de-Gaspé. Dans une ambiance décontractée, les ados et leurs parents en apprendront davantage sur les services qui leur sont offerts et auront assurément la chance de faire de belles rencontres!

Le retour de la GRANDE FÊTE DES FAMILLES!

La Maison de la famille Parenfant organise à nouveau sa Grande fête des familles, le samedi 18 mai. Dès 10 h, petits et grands sont attendus à la halte routière de Gaspé afin de célébrer la famille. Des activités pour tous : jeux gonflables, activités ludiques, animaux de la ferme, croque-livres géant et plusieurs autres surprises seront au rendez-vous. Apportez un livre à échanger et votre pique-nique! Les rafraîchissements seront offerts par la Maison de la famille. En cas de pluie, l’activité aura lieu au Pavillon des sports Marcel-Bujold. Bienvenue à tous!

Une thématique actuelle : un vrai Québec famille

Cette année le Réseau pour un Québec famille invite la population à partager sur les enjeux ayant un impact sur la qualité de vie des familles, de sorte qu’elle soit davantage équilibrée, plus humaine et mieux soutenue lorsqu’il y a des besoins particuliers. Un Québec qui offre à ses familles le temps et les ressources pour jouer pleinement leur rôle d’entraide, d’éducation, d’inclusion et de solidarité. Rappelons que le Réseau pour un Québec Famille est un organisme à but non lucratif regroupant des organismes nationaux soucieux de la situation des familles québécoises et provenant de divers secteurs : communautaire, municipal, éducation, santé et services sociaux, syndical. La programmation complète des activités est disponible sur le site Internet de la Ville de Gaspé au : https://ville.gaspe.qc.ca/semaine-quebecoise-familles.

La Ville de Gaspé et le comité directeur responsable de son développement touristique, Destination Gaspé, ont dévoilé une toute nouvelle image de marque qui permettra à Gaspé de travailler à se positionner d’une façon unifiée sur les marchés touristiques et de l’emploi durant les prochaines années.

GASPÉ PUR PLAISIR

La marque Gaspé Pur plaisir a été développée par la firme gaspésienne Jolifish, en collaboration avec Gemini, répondant à un appel d’offres effectué par la municipalité auprès des firmes œuvrant dans le domaine au niveau régional. Le résultat fut présenté aux principaux employeurs de la ville ainsi qu’à plusieurs partenaires touristiques, et recevant un appui unanime. Pour le maire de Gaspé, le lancement de cette démarche marque une étape importante de l’engagement pris par ce dernier de développer une campagne majeure de promotion pour l’attraction de nouveaux arrivants sur le territoire.

UNIR LES FORCES

« Nous sommes très heureux de procéder au lancement de cette nouvelle marque qui pourra permettre à Gaspé de présenter une image dynamique et rafraîchie, pour attirer autant les touristes que les travailleurs et les familles. De plus, nous mettrons l’image de marque à la disposition des employeurs locaux et à l’ensemble de l’industrie touristique pour créer un effet de levier dans la promotion de notre ville. Nous sommes très heureux de la collaboration de l’industrie touristique avec qui nous avons uni les forces pour présenter une image cohérente et unifiée qui permettra de maximiser la visibilité sur tous les marchés » explique le maire, Daniel Côté.

Pour le directeur exécutif de Destination Gaspé, Stéphane Ste-Croix, la nouvelle image de marque lance une toute nouvelle étape pour la jeune organisation qui permettra de renouveler le message et l’image de la destination de Gaspé sur les marchés touristiques. « L’image de marque développée répond aux dernières tendances et est parfaite pour séduire nos cibles de clientèles sur les marchés touristiques. Après 5 ans où le Gaspé-Forillon était utilisé, nous avons senti le besoin de renouveler cette image. La démarche lancée par la municipalité pour l’attraction de la main-d’œuvre et le travail accompli est venue accélérer notre propre démarche afin de présenter une image unifiée sur les marchés touristiques et de l’emploi. Nous croyons ainsi pouvoir nous démarquer et profiter de la synergie créée avec les employeurs, autant au niveau touristique qu’au niveau main-d’œuvre », mentionne Stéphane Ste-Croix.

EN RÉPONSE AU SOUHAIT DES EMPLOYEURS

Le maire explique qu’il s’agit de l’un des gros enjeux économiques où il fallait agir : « Avec les principaux employeurs de la municipalité, nous avions identifié deux enjeux majeurs sur lesquels il fallait agir : le logement et le manque de main-d’œuvre. Avec cette nouvelle campagne majeure de recrutement, nous venons donc répondre au souhait formulé par les employeurs en lançant aujourd’hui cette nouvelle image qui sera déployée à l’aide d’une stratégie marketing qui s’étalera sur un horizon minimum de 3 ans à partir de 2019. Nous voulons également mettre à la disposition des employeurs une ressource humaine qui pourra les accompagner pour utiliser l’image de marque et ainsi multiplier le rayonnement de celle-ci. Elle pourra également accompagner les plus petits entrepreneurs dans la promotion de leurs offres d’emplois » estime le maire.

La marque Gaspé Pur plaisir sera déployée sur un nouveau site internet avec une stratégie marketing publicitaire web, sur plusieurs médias sociaux (avec le mot-clic #GaspéPurPlaisir) et dans les salons touristiques et de l’emploi un peu partout dans la province. Le budget pour le volet attraction de la main-d’œuvre proviendra de la réserve économique constituée avec une partie des redevances des parcs éoliens, alors que Destination Gaspé assumera sa part avec ses fonds propres. C’est plus de 200 000 $ qui seront mis sur la stratégie d’attraction de la main-d’œuvre durant les 3 prochaines années.

PurPlaisir1.png

PurPlaisir2.png

 

 

La Ville de Gaspé dévoile aujourd’hui ses souhaits et ses attentes envers les budgets fédéral et provincial dont les publications sont prévues respectivement le mardi 19 mars et jeudi 21 mars prochains. Alors que les défis et les responsabilités municipales vont toujours en augmentant, il faut que les autres ordres de gouvernement se penchent sérieusement sur le financement municipal et répondent présents pour les régions du Québec.

Fiscalité municipale

Le maire souhaite que les régions du Québec et les municipalités soient au centre des priorités gouvernementales : « Les villes font face à des responsabilités de plus en plus importantes, sans pour autant recevoir leur juste part de l’assiette fiscale. Elles sont en première ligne des changements majeurs de notre époque : les changements climatiques, l’évolution du tissu commercial, la transformation numérique de notre société en sont quelques exemples. Or, le cadre fiscal dans lequel évoluent les villes n’est plus adapté et n’aide pas à ce que les villes remplissent adéquatement leur rôle, à la hauteur des attentes des citoyens et des citoyennes. C’est encore plus vrai dans les régions et les petites collectivités qui ont une assiette fiscale fort restreinte. Le gouvernement du Québec doit envoyer un signal clair aux municipalités qu’il compte respecter son engagement de réformer la fiscalité municipale, en y incluant entre autres le transfert d’un point de pourcentage de la TVQ aux municipalités et le plein paiement de ses en-lieux de taxes municipales. Le gouvernement fédéral doit également faire sa part en finançant sa juste part des projets d’infrastructures locales en partenariat avec les municipalités et le gouvernement du Québec ».

Transports

Les infrastructures de transport sont toujours une priorité en ce qui a trait au développement global de la Gaspésie et des régions du Québec. « Nous nous attendons à ce que le gouvernement provincial continue d’appuyer la rénovation d’infrastructures aéroportuaires et confirme la reconduction du programme de réduction des tarifs aériens. Nous sommes également confiants de voir se poursuivre la réfection du chemin de fer jusqu’à Gaspé, toujours d’ici 2022. Nous aimerions que le gouvernement fédéral confirme rapidement les sommes consenties au gouvernement du Québec pour la réfection des ports qui seront transférés au Québec, dont celui de Sandy-Beach à Gaspé, infrastructure névralgique pour notre développement. Il doit être au rendez-vous pour poursuivre les investissements sur les ports de pêche, comme celui de l’Anse-à-Valleau, et continuer de répondre aux besoins des pêcheurs du principal port de pêche de la Gaspésie, Rivière-au-Renard. Il doit aussi poursuivre ses investissements dans le secteur touristique comme le parc Forillon ou le projet de revitalisation de Rivière-au-Renard, capitale des pêches, aller de l’avant avec la réfection de ses propres installations comme le phare de Cap-des-Rosiers et suivre l’exemple du gouvernement du Québec en facilitant l’accès au transport aérien comme vecteur de développement socioéconomique », ajoute le maire Daniel Côté.

Développement économique

« Le développement économique de la ville de Gaspé est présentement florissant : nous sommes pratiquement en plein-emploi. Pour continuer de grandir, nous devons attirer des travailleurs et des familles. Pour attirer ces gens, nous devons faciliter la construction de logements. Or, les coûts de construction sont plus élevés en région que dans les grands centres. Paradoxalement, les villes des régions ne peuvent intervenir fiscalement pour aider le secteur privé à combler les besoins de logements, contrairement à certaines grandes villes. Nous espérons que le gouvernement du Québec mette en place des mesures fiscales précises pour la construction de logements locatifs en région ou permette aux villes le désirant d’aider convenablement le secteur privé pour combler les besoins en logements, qui sont urgents à Gaspé en ce moment. Du côté fédéral, nous faisons écho au consensus des préfets de la région et souhaitons que les citoyens de la Gaspésie aient droit, comme d’autres régions excentrées, au crédit d’impôt pour les régions éloignées; il s’agirait là d’une mesure positive pour l’attraction des familles », mentionne le maire de Gaspé.

« Au-delà de la main-d’œuvre et de la question des logements, nous voulons que les gouvernements provincial et fédéral se commettent dans des programmes spécifiques pour nos créneaux de développement : l’éolien, la pêche et le tourisme. En ce sens, nous voulons que les deux paliers de gouvernement fassent partie de la solution dans le dossier de la pêche au sébaste et de la pêche à la crevette, en concertation avec les industriels et les pêcheurs. Nous espérons également que la consultation initiée par la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, que nous saluons particulièrement, ait des moyens financiers à la disposition des régions, pour qu’elles puissent mettre en place des projets structurants. Nous demandons également que le budget consenti à Développement Économique Canada soit bonifié, pour leur permettre d’intervenir de façon encore plus grande dans nos projets, tels que celui de la Capitale des pêches maritimes du Québec à Rivière-au-Renard. Enfin, le gouvernement du Québec doit travailler à écouler les prétendus surplus d’Hydro-Québec et confirme la compétitivité de l’énergie éolienne, qui est maintenant l’énergie la moins chère au Québec, en s’engageant à aller de l’avant avec le repowering qui doit débuter dans 3 ou 4 ans », plaide le maire de Gaspé, Daniel Côté.

« Nous avons le devoir de travailler ensemble, les 3 ordres de gouvernements, en ayant à cœur d’abord et avant tout nos citoyens et citoyennes. Les villes, en tant que gouvernement de proximité, sont les mieux placées pour répondre concrètement aux besoins de la population. Les gouvernements provincial et fédéral doivent leur donner les moyens d’agir et répondent présents pour les régions du Québec », conclut Daniel Côté.

Lors de la dernière réunion du conseil municipal tenue le 4 mars dernier, le conseil a approuvé, sur recommandations positives du comité de toponymie, la désignation de 4 lieux publics situés sur le territoire de la municipalité. Rappelons qu’en mars 2016, la Ville de Gaspé avait instauré un comité de toponymie, à même le comité consultatif d’urbanisme, afin de gérer de façon plus transparente et efficace la dénomination officielle de lieux publics sur le territoire de Gaspé. Le comité traite les demandes provenant de la population, du conseil ou de l’administration municipale.

La halte routière de St-Maurice devient la Halte de l’Usine

Le nom de la Halte de l’Usine a été choisi afin de commémorer l’ancienne usine de poissons salés séchés présente sur ce lieu entre les années 1939 et 1983. Employant plusieurs citoyens de Rivière-au-Renard jusqu’à Cloridorme, l’usine sera la première à classer la morue selon les catégories 1-2-3 et la première usine à installer un séchoir à morue en Gaspésie. La révolte des pêcheurs de 1909 fut instiguée, entre autres, par des pêcheurs de Saint-Maurice-de-L’Échouerie; cet événement marquera un tournant dans la gestion des pêches partout au Québec. Notons que cette halte routière ne disposait d’aucun nom spécifique jusqu’à maintenant.

La rue Tar Point devient le chemin Maher

Le nom est proposé en référence à la famille Maher dont les ancêtres se sont installés à Gaspé dans les années 1820. Le nom actuel ferait référence, selon la Commission de la toponymie du Québec, à un endroit où l’on aurait jadis fabriqué du goudron, bien que cela n’ait pu être validé par cette dernière. Le nom pourrait aussi faire référence à la découverte d’hydrocarbures dans le secteur dans les années 1840. D’ailleurs, après cette dénomination, la Ville de Gaspé compte interpeller le ministère des Transports du Québec pour faire installer un panneau rappelant la première découverte d’hydrocarbures effectuée à proximité par l’illustre géologue William Logan. Le chemin Maher a été jugé cohérent avec plusieurs autres noms de rues du village de Douglastown (Trachy, Rob, Kennedy, etc.).

La salle municipale de Saint-Majorique devient la Salle Elphège-Huet

Monsieur Elphège Huet fut maire de la municipalité de Saint-Majorique de 1968 à 1970, juste avant les fusions municipales de 1970. Il fut par la suite conseiller municipal représentant le quartier de Saint-Majorique durant 20 ans. Gérant de la caisse populaire, il fut un homme impliqué dans sa communauté. C’est lors de son mandat à la mairie de Saint-Majorique qu’il obtiendra une subvention gouvernementale permettant la construction de la salle paroissiale sur un terrain dont il fit l’acquisition.

Le Parc Espace vers devient le Parc Yvette-Bossé

Née en 1931 à St-Moise dans la vallée de la Matapédia, Yvette Bossé (née Lamarre) s’est fait connaître dans la communauté de Gaspé par ses nombreuses implications sociales. Fille d’Isabelle au cercle Paul-Alfred de Gaspé, elle est une entrepreneure qui ouvrira un dépanneur au centre-ville de Gaspé. Elle fonda le comité Diffusion Gaspésie qui a pour but de créer une radio communautaire à Gaspé et qui mena par la suite à la création de Radio-Gaspésie en 1976. Élue au conseil municipal en 1975, elle fut la première femme conseillère à Gaspé. Elle continuera à s’impliquer activement dans la vie de la municipalité en présidant notamment le Festival Jacques-Cartier et en restant active au sein de plusieurs comités. Durant son mandat de conseillère municipale, elle réserva un terrain pour l’installation du bureau de poste à Gaspé et procéda à la création d’une commission industrielle pour favoriser un climat propice à la venue de nouvelles industries. Décédée le 10 juillet 2017, elle eut le temps avant sa mort de contribuer activement à faire avancer le dossier de l’hémodialyse.

« J’aimerais souligner l’excellent travail effectué par le comité de toponymie et l’équipe municipale pour l’analyse des dossiers présentés. Le comité de toponymie permet à la population et aux comités locaux de choisir des noms réellement représentatifs des différents villages du Grand Gaspé. Il permet également à la population de se prononcer sur les choix proposés et de bonifier la réflexion du comité et du conseil municipal. Ce sont d’ailleurs 34 commentaires qui ont été formulés dans le cadre du processus menant à ces 4 nouvelles dénominations », mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Pour en savoir plus sur le comité de toponymie et pour consulter la politique de dénomination toponymique de la Ville de Gaspé, vous pouvez vous rendre sur le site internet de la Ville de Gaspé à l’adresse suivante : https://ville.gaspe.qc.ca/services-municipaux/urbanisme-et-amenagement-du-territoire/comite-de-toponymie