COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Dernières nouvelles
Communiqués de presse
Communiqués de presse

Communiqués de presse (92)

La Ville de Gaspé présente aujourd’hui son budget pour l’année 2019, un budget de 26,4 M$ prévoyant une hausse moyenne du compte de taxes de 3,4 %, un gel général des taxes de services, hormis une légère hausse de la taxe d’eau de 6$ pour les résidences desservies par le réseau d’aqueduc, nécessaire en raison de la mise aux normes du réseau d’aqueduc à Gaspé. Les deux éléments majeurs et incontrôlables expliquant la hausse du budget municipal sont les nouveaux contrats de déneigement qui augmentent de 363 346$ et nous évaluons que la quote-part pour financer la Sûreté du Québec grimpera de 157 252$ par rapport au budget 2018. De plus, la part de Gaspé dans les revenus éoliens communautaires est à la baisse (-60 991$), et Gaspé ne reçoit plus un sou de péréquation (-73 914$ par rapport à 2018).

Afin de limiter l’augmentation du compte de taxes, le conseil municipal a dû identifier des économies supplémentaires, notamment en abolissant certains postes vacants au sein de l’appareil municipal. Une appropriation du surplus et d’autres coupures ont permis de limiter la hausse pour le contribuable sans trop affecter les services publics, lesquels ont déjà fait l’objet de bonnes compressions lors des coupures gouvernementales de 2015.

« Si on avait appliqué mur-à-mur les hausses de factures et les pertes de revenus, le compte de taxes aurait subi une hausse fulgurante de plus de 15%. C’était absolument impensable! Plusieurs de ces surcoûts sont complètement hors de notre contrôle, comme la facture de la Sûreté du Québec. Quant aux contrats de déneigement, nous sommes allés deux fois en appel d’offres, mais les derniers hivers très rigoureux auront provoqué cette hausse. Ceci dit, l’équipe municipale a fait preuve d’ingéniosité et de résilience et, avec les efforts soutenus du conseil et des employés, nous sommes parvenus à limiter la hausse à un peu plus de 3% », précise le maire Daniel Côté.

« Nous avons effectué de nombreux investissements dans les dernières années, notamment en asphaltage pour nos routes, l’aréna de Rivière-au-Renard et la mise aux normes du réseau d’eau potable du centre-ville, en plus de diverses infrastructures de loisirs comme le télésiège ou le skatepark. Ces investissements demandés par la population font augmenter le remboursement sur nos investissements à long terme. Le conseil municipal est conscient que la qualité de vie est un enjeu important pour l’attractivité des travailleurs et des familles et pour la rétention des nouveaux arrivants. Malgré cette hausse du compte de taxes, nous avons encore à Gaspé, l’un des comptes de taxes les plus compétitifs de la région, notamment si l’on compare avec la valeur des propriétés, et l’un des plus compétitifs du Québec pour les villes comparables » précise le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Cela signifie que pour une maison évaluée à 165 450 $, représentant l’évaluation moyenne à Gaspé, le compte de taxes augmentera en moyenne de 65 $ pour l’année 2018, portant le taux de taxe foncière de 0,8836$ du 100$ d’évaluation qui demeure parmi les plus bas de la région gaspésienne.

Les priorités en matière d’infrastructures et de grands projets

La Ville de Gaspé a réalisé plusieurs chantiers ces dernières années : le télésiège au centre de ski, la mise aux normes de l’alimentation en eau potable du réseau de Gaspé centre-ville, plusieurs chalets des sports partout dans le Grand Gaspé, un skate park et la mise aux normes complète de l’aréna de Rivière-au-Renard. Nous irons de l’avant avec la réfection et l’allongement de la piste d’aéroport Michel-Pouliot de Gaspé, dans le but d’apporter une meilleure desserte et de stimuler la compétition afin de diminuer le prix du billet. En souhaitant que le financement gouvernemental soit au rendez-vous, nous pourrions aussi aller de l’avant avec le grand projet de revitalisation du cœur villageois de Rivière-au-Renard, capitale des pêches du Québec. Nous voulons également créer un lien routier entre le parc industriel des Augustines et le port de Sandy-Beach pour faciliter le développement industriel et l’accès aux transports maritime et ferroviaire pour les entreprises.

Nous croyons que le développement économique de notre ville passe par une priorisation des investissements en infrastructures qui seront de nature à susciter du développement, de la création d’emplois, de l’attractivité pour les familles et les travailleurs et, forcément, de la diversification de nos revenus municipaux pour assurer les services à la population. Nous voudrons également mettre l’emphase sur des projets de développement économique comme la construction de nouveaux logements et l’attraction d’une main-d’œuvre suffisante pour assurer la croissance de nos industries et commerces.

« La bonne santé de notre économie locale nous permet d’entrevoir l’avenir avec enthousiasme et de toujours prioriser la qualité de vie de notre population afin que notre milieu soit toujours plus attrayant. Nous voyons par contre des défis en termes de main-d’œuvre et de logement qui s’avèrent des freins à la croissance de notre économie. En gérant de façon à respecter la capacité de payer de nos citoyens tout en investissant dans des projets structurants pour notre qualité de vie, nous réussirons à poursuivre notre croissance et assumer notre rôle de cité régionale en Gaspésie » conclut le maire de Gaspé, Daniel Côté.

Fichier joint : 

La Ville de Gaspé a procédé ce mardi à l’inauguration du nouveau système de réfrigération de l’aréna Rosaire-Tremblay de Rivière-au-Renard et du système d’éclairage au DEL. Un investissement de 1,4M$ qui assure l’avenir à long terme de cette importante infrastructure qui contribue à la qualité de vie des gens de la ville de Gaspé et des environs. Ces investissements s’ajoutent à plus de 1M$ investis depuis 10 ans pour refaire la dalle de béton, des travaux d’adaptation pour rendre les toilettes et les entrées accessibles aux personnes à mobilité réduite et divers travaux de réfection à l’enveloppe extérieure et à la toiture de l’infrastructure. En tout, ce sont plus de 2,5M$ qui ont été investis ces dernières années et qui assurent à la population un aréna accessible et moderne pour plusieurs années; de cette somme, environ 1M$ proviennent de fonds gouvernementaux.

« Nous tenions à souligner l’aboutissement de ce vaste chantier de modernisation de l’aréna de Rivière-au-Renard. La Ville de Gaspé a fait de la qualité de vie et de l’investissement dans nos infrastructures de loisirs une priorité pour continuer à se développer et à répondre aux besoins de la population. L’aréna de Rivière-au-Renard est l’un des seuls de la région à être ouvert à l’année et constitue en ce sens un atout important pour la rétention et l’attraction de nouvelles familles. De plus, ces investissements ont permis de réduire de façon significative l’emprunte écologique de la municipalité, autant quant à notre consommation d’eau qu’à notre dépense énergétique » mentionne le maire de Gaspé, Daniel Côté.

En effet, le remplacement du système de réfrigération permet l’économie de 48 000 000 de litres d’eau potable par année qui étaient utilisés par l’ancien système désuet. De plus, le remplacement des lumières par un système au DEL améliore l’éclairage tout en réduisant de 10% la consommation totale d’électricité de l’aréna. Finalement, l’étude faite en amont du projet nous indiquait une économie de 408 tonnes de CO2- sur une période de 10 ans. L’aréna est utilisé en moyenne 2 900 heures par année par différents groupes pratiquant le hockey et le patinage artistique.

« Les gens du Grand Gaspé, ainsi que des utilisateurs de partout dans la MRC peuvent être fiers d’avoir une infrastructure moderne, plus écologique et pérenne pour les prochaines décennies. Nous sommes également fiers d’avoir une infrastructure accessible aux personnes à mobilité réduite, qui est également une priorité de la municipalité pour ses rénovations et ses constructions d’infrastructures. Je salue le travail innovateur de notre équipe municipale et je remercie nos nombreux partenaires techniques et financiers qui nous ont permis de mener à terme ce grand chantier. On peut être fiers des résultats, qui nous font faire une avancée importante en terme de service public et de développement durable », conclut le maire de Gaspé.

La Ville de Gaspé rend publics les résultats de la consultation menée sur la nouvelle réglementation que souhaite mettre en place la municipalité pour moderniser la gestion des chiens et des chats sur le territoire de la municipalité. Ces résultats sont disponibles sur le site internet de la municipalité à l’adresse suivante : https://ville.gaspe.qc.ca/consultations-publiques. Au total, ce sont 918 citoyens et citoyennes de Gaspé qui se sont exprimés sur les enjeux soulevés par la nouvelle réglementation, 80 % de ceux-ci étant des propriétaires de chien ou de chat.

« Nous sommes très heureux de la réponse de la population à cette consultation et cela nous encourage à poursuivre ce genre de démarche consultative. Les résultats nous donnent un bon portrait de ce que les propriétaires d’animaux sur le territoire de la ville de Gaspé souhaitent pour assurer la saine gestion de ceux-ci. Nous avons d’ailleurs pu nous réunir avec le comité aviseur dans ce dossier pour convenir de la suite des choses et convenu d’y aller par étape avec la nouvelle réglementation. Nous travaillons donc de concert avec ce dernier pour explorer l’idée de la création d’un organisme responsable de la gestion des animaux, appuyé par la municipalité, qui veillera à l’application d’une certaine partie de la nouvelle réglementation, l’option “gestion par un organisme” étant d’ailleurs celle retenue par une grande majorité de la population » mentionne le maire de Gaspé.

Les premières orientations en cette matière ont permis de dégager des priorités : soit de mettre en place une stérilisation obligatoire pour les chats et les chiens et d’avoir une méthode d’identification pour faire le contrôle animalier sur le territoire, avec micropuçage, par exemple. Ce seront donc sur ces éléments que se pencheront le comité et la municipalité dans les prochaines semaines.

« Nous avons également eu des signaux sur le besoin d’avoir plus d’endroits pour promener en laisse les chiens sur les places publiques de la municipalité, sur la façon de gérer les chiens dangereux et sur la nécessité d’aménager des parcs à chiens sur le territoire. Ce seront toutes des questions qui devront faire l’objet de discussions sur les règles spécifiques à adopter et nous sommes confiants de pouvoir arriver avec une réglementation plus moderne qui permettra de rendre notre ville plus actuelle à cet égard, et ce, avec le soutien d’experts qui nous accompagnent depuis le début du processus » selon le maire Côté.

La nouvelle réglementation qui sera proposée devrait prévoir une application par étape qui débutera avec la stérilisation et l’identification des chats et des chiens du territoire. Une première version du règlement devrait être présentée au courant de l’année 2019. La priorité sera d’adopter une réglementation qui sera applicable de façon réaliste et à un coût raisonnable pour les contribuables.

La Ville de Gaspé a été informée par des citoyens et des médias que des lettres ont été envoyées par la compagnie Pieridae pour les informer d’une licence d’exploration sur leur terrain. Il est mentionné dans cette lettre qu’ «une carte du territoire couvert par les licences est disponible à l’hôtel de ville.» La Ville de Gaspé n’a pas été informée de l’envoi de cette lettre par la compagnie et n’a pas une telle carte en sa possession.

Nous rappelons également que l’ensemble des pouvoirs réglementaires relié cette industrie relève du gouvernement du Québec, vers qui nous devons diriger les demandes d'informations des citoyens et des médias.

Pour joindre le Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles : 1 866 248-6936 ou renseignements@mern.gouv.qc.ca.

Du 27 octobre au 3 novembre, une délégation gaspésienne s’est rendue dans la région de Bretagne, en France, pour y mener une mission économique, sous les thématiques du tourisme, de la formation et des énergies nouvelles. Le déploiement de l’entente de jumelage avec St-Malo et la participation à l’Assemblée générale annuelle du Réseau Si tous les ports du monde auront permis d’intensifier les relations de Gaspé à l’étranger et de faire de nouveaux pas vers l’avant dans ses relations internationales. La délégation gaspésienne était composée du maire de Gaspé, Daniel Côté, qui agissait également comme chef de mission, de la Cheffe Manon Jeannotte de la Nation Micmac de Gespeg, du directeur du Centre de formation professionnelle de la Côte-de-Gaspé, Claudio Bernatchez, du directeur exécutif de Destination Gaspé, Stéphane Ste-Croix et de l’Agente en tourisme et marketing du Site d’interprétation Micmac de Gespeg, Fannie Langlois.

« Notre court séjour nous aura permis de renforcer nos actions concrètes dans le jumelage avec St-Malo, et ce, en marge de l’une des plus prestigieuses courses de voiliers au monde, la Route du Rhum. Nous avons pu rencontrer des dignitaires comme le président de la Guadeloupe, Monsieur Ary Chalus, la ministre des Outre-mer du gouvernement de France, Madame Annick Girardin et le député d’Ille-et-Vilaine, Monsieur Gilles Lurton. Sous l’initiative du maire de St-Malo, Claude Renoult, nous en avons aussi profité pour signer conjointement un nouvel accord, soit la participation à un appel d’offres des États français et québécois sur la coopération décentralisée, devant nous permettre d’obtenir du soutien financier de nos gouvernements dans le cadre du déploiement de notre jumelage. D’ailleurs, la Délégation générale du Québec à Paris nous avait offert gracieusement la Maison du Québec à St-Malo pendant 2 jours, où nous avons pu mettre en exposition de grands imprimés et des vidéos de Gaspé et de Gespeg. Nous avons aussi multiplié les rencontres avec une panoplie d’acteurs, dont le Comité de jumelage de St-Malo, avec qui nous avons convenu d’implanter nos vitrines touristiques prévues à l’entente de jumelage d’abord sous forme audiovisuelle : des vidéos promotionnelles et culturelles de Gaspé seront donc diffusées périodiquement à St-Malo, et nous en ferons de même, afin de promouvoir le tourisme de nos villes respectives. Finalement, nous avons participé à l’Assemblée annuelle de Si tous les ports du monde, où étaient présents 8 pays : la France, le Japon, la Norvège, le Danemark, l’Italie, l’Espagne, l’Irlande et le Canada; le Réseau étant à un carrefour avec l’annonce de la retraite de son fondateur et coordonnateur, nous avons mis en place un comité de transition auquel Gaspé participera activement. Bref, ce furent des journées extrêmement chargées, mais très porteuses », affirme le maire de Gaspé, Daniel Côté.

« Pour notre part, il s’agissait d’une première démarche de ce type, alors je remercie le maire de nous avoir invités; c’est un signe que notre alliance convenue récemment porte ses fruits! Toute la question du jumelage avec St-Malo est une chose à laquelle nous tenons, car elle favorise l’établissement de liens économiques et culturels nous permettant de remettre notre Nation à l’avant-scène de l’histoire entourant l’arrivée de Jacques Cartier en territoire Mi’gmaq en 1534. Sous le regard européen, la présence des Premières Nations en Amérique est souvent occultée. Ainsi, nous avons pu rencontrer des responsables du Manoir de Jacques-Cartier pour travailler à une meilleure reconnaissance de la place que notre nation occupait à l’époque. Nous en avons fait de même avec la Mairie de St-Malo et son Office du tourisme. Nous avons convenu de travailler sur des projets communs mettant en valeur notre communauté et suscitant du développement touristique. Finalement, j’ai pu m’adresser ouvertement aux membres du Réseau Si tous les ports du monde pour souligner ces faits historiques et remettre de l’avant l’importance de notre Nation dans l’histoire, mais aussi dans le développement de la Gaspésie. Je suis confiante que nous ayons établi des bases solides pour l’avenir », mentionne la Cheffe Manon Jeannotte de la Nation Micmac de Gespeg.

« Je suis vraiment heureuse d’avoir pu accompagner notre Cheffe dans cette mission. Les liens développés avec le Manoir de Jacques-Cartier sont un gage d’avenir pour notre Site d’interprétation. Nous avons beaucoup à partager. Le Manoir, qui est d’ailleurs le véritable manoir où résidait Jacques Cartier à St-Malo, a été restauré grâce à des fonds de la Fondation McDonald Stewart de Montréal, avec laquelle nous avons également entrepris des contacts. Nous avons aussi eu une bonne rencontre avec l’Office du tourisme de St-Malo, qui gère un afflux touristique moyen de 3 millions de touristes par année, afin de mettre la table pour des collaborations en termes de promotion culturelle et touristique. Finalement, nous avons profité de ce séjour pour faire de la promotion touristique du Site d’interprétation de Gespeg dans plusieurs endroits majeurs de St-Malo », ajoute l’Agente en tourisme et marketing du Site d’interprétation Micmac de Gespeg, Fannie Langlois.

« Arriver à St-Malo en pleine effervescence de la Route du Rhum, où 2 millions de touristes convergent tous les 4 ans, c’est magique pour un amateur de voile faisant sa carrière dans le domaine touristique! J’ai donc pu expérimenter la gestion d’un événement touristique aussi phénoménal en échangeant avec des membres de l’organisation, puisque leur expérience en gestion d’événements de grande envergure peut nous être profitable. De plus, le maire m’a confié la mission de veiller à la mise en œuvre de la vitrine touristique que nous devons déployer sur St-Malo  dans le cadre de l’entente de jumelage entre nos 2 villes, qui prendra d’abord la forme d’un partage de vidéos de promotion culturelle et touristique. Nous ne pouvons pas passer à côté d’une offre aussi exceptionnelle que de voir Gaspé être omniprésente sur les plateformes audiovisuelles et web d’une ville aussi populaire que St-Malo pour une clientèle touristique axée sur le maritime. Sincèrement, nous avons là des opportunités exceptionnelles pour faire rayonner notre coin de pays et tirer notre épingle du jeu en faisant valoir notre identité et notre authenticité », précise Stéphane Ste-Croix, directeur exécutif de Destination Gaspé.

« De mon côté, je souhaitais tenter une première approche sur le terrain en terme de recrutement d’étudiants étrangers au Centre de formation professionnelle de la Côte-de-Gaspé. J’ai donc entamé des discussions avec l’Institut des métiers de St-Malo, qui accueille plus de 2000 étudiants chaque année, principalement dans son école de cuisine, et nous avons exploré différentes possibilités en ce sens. J’ai aussi pu assister à l’Assemblée générale annuelle du Réseau Si tous les ports du monde où, parmi la kyrielle d’acteurs, j’ai entrepris des contacts avec le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Côte-d’Ivoire, Monsieur Faman Touré, pour d’éventuelles collaborations, notamment avec notre École de cuisine. Finalement, j’ai eu l’opportunité, à la Maison du Québec, auprès des membres du Réseau Si tous les ports du monde, et à divers endroits de Rennes et de St-Malo, de faire la promotion de nos formations en vue d’attirer des étudiants étrangers chez nous. Ce type d’événements nous offre des occasions en or qu’il nous appartient de faire mûrir par la suite, alors je suis très heureux d’avoir pu participer à cette mission », ajoute le directeur du Centre de formation de la Côte-de-Gaspé, Claudio Bernatchez.

En plus de ses retombées économiques, touristiques et culturelles, la mission aura permis d’obtenir une visibilité majeure en Bretagne et dans l’ouest de la France, par l’apport des médias de la région, dont l’ouest de la France et le Télégramme, sans compter les médias sociaux, contribuant à mettre continuellement Gaspé à l’avant-scène.

En terminant, rappelons quelques informations techniques. La Ville de Gaspé est membre du Réseau Si tous les ports du monde depuis 2011, sous l’initiative de Claudine Roy de la TDLG. Le maire Côté a d’ailleurs assuré la présidence du Réseau en 2015-2016, après St-Malo et avant de la céder à Gênes lors de l’Assemblée générale de 2016 qui s’est tenue à Gaspé. Les Villes de St-Malo et Gaspé sont jumelées depuis 2017, après signature de l’entente sous le monument de la Croix de Jacques-Cartier à Gaspé par les maires Claude Renoult et Daniel Côté. L’entente de jumelage prévoit des actions très concrètes, qui se déploient à très bon rythme : échanges de correspondances entre les jeunes du primaire (depuis 2017), échanges de travailleurs étudiants durant la période estivale dans le cadre du programme Intermunicipalités (existant avant le jumelage), échange de vitrines touristiques (projet en branle pour 2019), maillage entre nos centres de recherches (en cours) et maillage entre nos acteurs économiques (en cours).